Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Airbnb signe avec Availpro (AccorHotels)

Le géant de la location saisonnière a conclu un accord avec le français Availpro pour s’ouvrir un peu plus aux hôtels. Mais pas n’importe lesquels.

Airbnb poursuit sa route pour diversifier son portefeuille bien au-delà de son pré carré d’origine que sont les logements chez l’habitant. C’est le sens de son nouveau partenariat scellé avec le fournisseur technologique Availpro, racheté en 2017 par AccorHotel. Ce contrat s’inscrit dans la continuité de ceux établis avec Le Collectionneur (ex-Châteaux et Hôtels Collection) et SiteMinder.

Un modèle différent de Booking

Concrètement, les 5000 établissements équipés du Channel Manager d’Availpro peuvent rejoindre Airbnb, à condition toutefois de répondre à certaines normes d’hospitalité. « Nous travaillons main dans la main avec Availpro pour identifier les hôtels qui collent à notre ADN, à Paris et à Londres pour commencer, puis ailleurs dans le monde », explique Emmanuel Marill, directeur France d’Airbnb. La plate-forme californienne veut ainsi gonfler son matelas de boutiques-hôtels, et donc s’ouvrir à de nouvelles clientèles.

Availpro aide à synchroniser tarifs et inventaires, via son extranet. « Au-delà de la technologie, nous accompagnons aussi les hôtels dans la démarche, grâce à nos équipes présentes dans 30 pays, ajoute Antoine Buhl, directeur technique d’Availpro. C’est important, puisque Airbnb représente un nouveau paradigme, avec une expérience utilisateur à part. » Le mode opératoire est effectivement bien différent d’une distribution via Booking. Airbnb utilise plus massivement le mobile, un ton moins formel dans la relation-client, des frais à deux étages (3% à 5% payés par l’hébergeur, et 5% à 15% par le voyageur). Des réunions sont organisées partout dans le monde avec les hébergeurs pour l’expliquer en détail.

Une centaine de boutiques-hôtels à Paris

Quel est l’objectif du partenariat ? Réponse d’Antoine Buhl : « Nous pensons que quelques centaines de boutiques-hôtels rejoindront Airbnb », qui affiche pour l’heure une centaine de boutiques-hôtels à Paris, seulement. « Nous sommes en phase de démarrage, et nous ne cherchons pas la quantité », martèle Emmanuel Marill.

En s’ouvrant à l’hôtellerie, d’aucuns jugent qu’Airbnb a perdu son âme. Emmanuel Marill s’en défend. « Nous voulons élargir notre portefeuille, Airbnb s’adresse plus que jamais à tout le monde », ajoute-t-il. De toute évidence, cette stratégie vise aussi à atténuer la baisse prévisible des annonces dans les villes qui créent un arsenal réglementaire contraignant. Au Japon par exemple, la majorité des annonces sont suspendues en prévision d’une loi qui obligera les locations saisonnières à s’enregistrer auprès des autorités.

Le contrat avec Availpro rapproche aussi Airbnb d’AccorHotels, qui a abandonné sa place de marché. D’autres contrats avec des filiales du groupe hôtelier sont-ils prévus ? Non, répond Emmanuel Marill, précisant toutefois que Mama Shelter et Jo&Joe sont des concepts intéressants, proches des valeurs de son groupe. Reste à savoir si ces deux marques d’AccorHotels intègreront un jour le portefeuille d’Airbnb.

 

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.