';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Airbnb ouvre la porte aux hôteliers

Alors que Booking s’ouvre aux appartements, Airbnb tend la main aux hôteliers grâce à un tout nouveau partenariat stratégique. Notre analyse.

Le groupe californien vient de signer avec SiteMinder, une plate-forme de distribution hôtelière via le cloud, soit une solution de Channel Manager. Désormais, les 28 000 établissements dans le monde qui utilisent SiteMinder, et répondent à certains critères précis, peuvent facilement rejoindre le portefeuille du géant de la location d’hébergements entre particuliers, grâce à une technologie commune. Objectif : attirer des boutiques-hôtels et des chambres d’hôtes « qui offrent des séjours uniques à leurs clients », est-il précisé. Par exemple ? « De petits hôtels indépendants très bien notés dans lesquels une touche personnelle est ajoutée aux chambres », avec « des propriétaires/hôtes attentionnés (qui) sont disponibles en permanence dans la propriété ».

Un précédent avec Alain Ducasse

Valorisé 30 milliards de dollars, Airbnb a effectué un premier galop d’essai dans l’hôtellerie de charme fin 2016 avec Châteaux & Hôtels Collection, le groupement français de 500 établissements présidé par Alain Ducasse. Des chambres provenant des hôtels de la chaîne sont devenues disponibles à la réservation.

Ce précédent partenariat constituait un levier pour développer le portefeuille de listings, et de montrer un esprit d’ouverture à l’égard d’un secteur hôtelier qui lui était hostile.

C’est aujourd’hui plus qu’autrefois une volonté stratégique, afin de compenser la baisse des annonces de particuliers dans les villes où l’arsenal règlementaire et juridique endigue l’essor d’Airbnb sur le marché de la location courte durée. Mais pas question, pour l’instant, d’ouvrir les vannes à tous les hôteliers, comme le rappelle la plate-forme dans sa page dédié à ses critères de sélection des hébergements gérés par des professionnels.

Une stratégie impulsée par Chip Conley ?

En novembre 2016, nous avions rencontré et interrogé aux Etats-Unis Chip Conley, alors directeur monde de l’hospitalité. A la double question « Comment imaginez-vous Airbnb dans 5 ans ? Pourriez-vous devenir une place de marché ouverte aux hôtels ? », voici la réponse que le fondateur de la chaîne de boutiques-hôtels Joie de Vivre ! avait alors formulée : « Airbnb est une place de ‘marché laisser-faire’. Nous sommes une place de marché sur laquelle, dans l’absolu, les hôtels peuvent librement s’inscrire. Des bed et breakfast le font. Des riads au Maroc aussi. Des boutiques-hôtels également, même si l’exercice n’est pas facile : s’ils disposent de 10 chambres, ils doivent les inscrire une à une. Nous n’avons pas vocation à accueillir des centaines d’hôtels. En revanche, nous pourrions proposer davantage de boutiques-hôtels, garants d’un service personnalisé, qui ne sont pas fondamentalement différents de nos hôtes. » C’est bien l’esprit qui anime aujourd’hui l’entreprise.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.