Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pollution : les low cost pointés du doigt

L’Association des voyageurs et voyagistes éco-responsables (VVE) regrette le développement des vols court-courriers sur des axes où le train s’avère beaucoup moins pollueur.

Sur son blog*, l’Association des voyageurs et voyagistes éco-responsables (VVE) fait l’éloge du train… Chiffres à l’appui. L’organisme compare la production de gaz à effet de serre (GES) par passager, selon les méthodes de calcul de l’Ademe. Résultat : un aller-retour de 2 000 kms serait 100 fois plus polluant en avion qu’en TGV ! Les compagnies à bas prix ont beau répéter à l’envi qu’elles émettent moins de CO2 que les majors, grâce à la jeunesse de leur flotte, il en faut plus pour convaincre VVE. Et notamment Pascal Lluch, membre de l’association et auteur d’une tribune intitulée « Compensation des gaz à effet de serre générés par nos voyages » posté sur le blog de VVE : « Les compagnies low cost ont basé leur développement sur la multiplication de lignes domestiques ou européennes, desservies par des appareils de petite capacité ; elles sont responsables de l’augmentation du trafic aérien, sur de courtes distances, et pour du séjour court. Or, on sait que c’est au décollage qu’un avion consomme une proportion importante de son kérosène ; l’avion devrait être réservé au moyen, sinon long-courrier. » Voilà des propos qui devraient faire bondir certains voyagistes, et plus encore des compagnies comme Transavia, qui communiquent souvent en vert. « De plus, ajoute Pascal Lluch, ces axes aériens sont souvent en compétition avec le train, qui n’est que très faiblement émetteur de GES. Une politique réaliste du développement des moyens de transport devrait empêcher ce mode de concurrence désastreux pour l’environnement. » Sauf que les flibustiers du ciel ont créé des pépites commerciales, que les voyageurs plébiscitent de tous leurs courts séjours à bas coûts. L’écoresponsabilité a ses limites…

*http://blog.voyages-eco-responsables.org/

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique