Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pérou : les touristes privés de Machu Picchu

Le site inca est inaccessible pour deux mois. Les tour-opérateurs s’adaptent, mais enregistrent peu d’annulations, février étant un mois de basse saison.

Voyager au Pérou sans passer par le Machu Picchu ? Les touristes vont devoir s’y faire, sans doute jusqu’à fin mars. Le site est pourtant la star des voyages péruviens (il fournit 90 % des revenus touristiques du pays). « Logiquement, la plupart des clients vont vouloir annuler ou reporter, et ils pourront bien sûr le faire sans frais », commente Thibault Loubatier, chef de produit Amérique latine chez Jetset. Heureusement pour les TO, saison des pluies oblige, février est traditionnellement un mois creux. Peu de départs étaient prévus, et le nombre d’annulations reste faible en valeur absolue, tandis que les réservations pour les mois suivants – la destination ne se vend pas en dernière minute -semblent ne pas souffrir. Pour ceux qui choisissent de maintenir leur voyage, « nous proposons un programme de remplacement dans la région de Cusco », explique de son côté un responsable de la production chez Nouvelles Frontières, alors que d’autres TO prévoient un crochet de substitution par Puno et le lac Titicaca. Le défi pour le Pérou est désormais de terminer au plus vite les travaux de réfection de la voie ferrée reliant Cusco au Machu Picchu, empruntée par 90 % des visiteurs du site, les autres optant pour les quatre jours de marche sur le chemin de l’Inca qui, comme chaque année, est fermé en février pour rénovations. Il pourrait le rester au-delà si les autorités le décident. Des modifications de date ou des remboursements seraient alors proposés aux touristes ayant déjà acheté leur billet. Le gouvernement péruvien assure que les activités touristiques se poursuivent normalement à Cusco et que le Machu Picchu, où doit se rendre un comité d’experts de l’Unesco, n’a pas été endommagé. Il a aussi déclaré étudier la possibilité d’ouvrir, à moyen terme, un autre chemin d’accès.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique