Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

P. Descazeaux (Air France) : Pas d’effet à court terme de la baisse du prix du pétrole

Interrogé lors du congrès Manor de ce week-end, le directeur général France de la compagnie a indiqué que la forte baisse du prix du pétrole ces derniers mois ne se traduira pas par une diminution des tarifs des billets.

Le prix du pétrole a baissé de 40% en un an, soulignait il y a quelques jours l'association IATA, annonçant par ailleurs des profits records pour les compagnies aériennes en 2014. Les tarifs aériens sont pourtant loin d'avoir subi une décote comparable, laissant les passagers et nombre de professionnels du tourisme perplexes.

Interrogé sur ce sujet lors du congrès Manor, organisé ce week-end à l'île Maurice, le DG France d'Air France, Pierre Descazeaux, a d'abord rappelé que "le prix moyen payé par le client ne cesse de diminuer depuis plusieurs années", et cela dans toutes les classes.

Des effets dans 6 mois… ou pas

Il a cependant concédé que la baisse du prix du carburant (qui pèse environ pour un tiers des coûts d'une compagnie aérienne) n'aura "pas d'effet à court terme, ou un impact très faible" sur les tarifs des billets. En cause, selon lui, la politique de couverture d'Air France, avec des achats de carburant à l'avance : "Nous avons à ce stade déjà acheté 60% de notre consommation pour l'année 2015", a ainsi précisé Pierre Descazeaux.

L'allègement de la facture pétrolière pourrait donc commencer à se faire sentir dans les coûts d'exploitation de la compagnie plutôt dans la seconde moitié de l'année 2015. "On espère qu'il y aura un effet, a ajouté le DG France. Soit on s'en sert pour gagner plus d'argent [en ne répercutant donc pas la baisse sur les prix des billets, ndlr], soit on s'en sert pour être plus agressifs sur les tarifs".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique