Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Odit France passe à la loupe le tourisme hexagonal

L’organisme public présente dans une étude 10 propositions pour rénover et dynamiser l’offre France.

Lors des secondes rencontres d’Odit France qui se sont déroulées à Paris le 5 octobre, Léon Bertrand, ministre délégué au Tourisme, a dévoilé le contenu du rapport réalisé par cet organisme public : L’offre touristique française, la stratégie d’Odit France. Cette étude détaillée dresse d’abord un tableau des atouts de l’Hexagone, mais surtout des défis à relever (concurrence de nouvelles destinations, adaptation aux attentes des étrangers…). Destinée à guider les décideurs dans leurs choix d’investissement, elle développe ensuite 10 propositions de rénovation et de dynamisation de l’offre France. L’Odit préconise d’accroître la prospective, d’investir davantage, d’aménager et organiser les territoires, d’ajuster la réglementation, de mettre en oeuvre le Plan Qualité Tourisme, de faire le choix du produit et innover, de mieux segmenter et marketer, sans oublier de s’adapter aux nouvelles formes de commercialisation, dont Internet.

La menace de la Chine

Lors de cette journée, Georges Antoun, hôtelier et vice-président de la CCI Marseille-Provence, a milité pour une nécessaire rénovation de l’hôtellerie de chaîne et surtout pour un dépoussierrage des normes hôtelières. Il faut revoir les services liés aux étoiles, par rapport aux demandes actuelles de la clientèle, insiste-t-il.

Cette étude, qui complète la stratégie marketing élaborée par Maison de la France concernant la promotion, doit permettre à l’Hexagone de conserver les moyens de son ambition et de demeurer dans le peloton de tête des destinations touristiques mondiales, a rappelé Léon Bertrand. Il y a urgence car comme le souligne Francesco Frangialli, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la France est en perte de vitesse. Sa part de marché (en terme d’arrivées internationales) est de 9 %, contre 12 % dans les années 80. Elle doit en particulier compter avec la montée en puissance de nouveaux pays, dont la Chine qui devrait prendre la première place des destinations touristiques à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique