Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

MH370 : pourquoi l’armée n’a-t-elle pas réagi ?

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui avait un comportement inquiétant, a été identifié par les militaires, qui n'ont pas réagi.

Le vol MH370 de Malaysia Airlines s’est bien abîmé dans l’océan Indien. Mais comment se fait-il que les systèmes radars malaisiens n’ai pas repéré que l’avion changeait de cap ? Comme l’explique Michel Colomès, sur le Point.fr, les radars civils ont effectivement pu perdre la trace de l’appareil, dont les systèmes de transmission ont été déconnectés, de manière volontaire ou suite à une défaillance technique extrêmement rare.

Mais "le système de défense aérienne de la Malaisie a démontré son incapacité à trouver la trace d'un avion que ses militaires avaient pourtant repéré sur leurs radars", précise le le journal.

L'appareil avait une conduite erratique

Les militaires malaisiens ont en effet reconnu qu’ils avaient bien capté le signal du Boeing 777 de Malaysia Airlines. "Ils ont même donné des précisions démontrant que cet appareil avait une conduite erratique : de son niveau de vol autorisé de 35 000 pieds, il est monté à 45 000, ce qui est à la limite de ses capacités et n'était en rien prévu par son plan de vol. Puis l'appareil a viré vers l'ouest et est redescendu à 10 000 pieds, ce qui n'est pas non plus un comportement normal", précise le Point.fr.

Mais aucune action n’a visiblement été entreprise pour vérifier les raisons de ce comportement anormal. "S'il y a bien eu détournement, comme pour le 11 Septembre, les pirates, qu'il s'agisse de passagers ou de l'équipage, auraient parfaitement pu précipiter le Boeing sur une des gigantesques tours de Kuala Lumpur ou de toute autre ville à portée de vol. Y compris sur le territoire chinois", conclut le Point.fr.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique