Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lufthansa a déjà remboursé toutes les aides publiques de l’Etat allemand

Clouée au sol en 2020, Lufthansa est passée très proche de la faillite. Elle n’a dû son salut qu’à une intervention importante de l’Etat allemand.

La première compagnie européenne Lufthansa a annoncé vendredi avoir clôturé en avance le remboursement des aides publiques distribuées en 2020 par l’Etat allemand pour lui éviter la faillite, face aux conséquences de la pandémie de Covid-19. « Lufthansa a remboursé (…) l’ensemble des fonds accordés par la République fédérale d’Allemagne », dans un délai « beaucoup plus rapide que ce qui était prévu », a indiqué le groupe dans un communiqué.

Lufthansa avait obtenu en 2020 une enveloppe de 9 milliards d’euros, impliquant notamment une entrée au capital de Berlin. Ce plan de sauvetage avait pour but de la sauver de la faillite, alors que le trafic aérien était quasi arrêté par l’épidémie. La compagnie n’a cependant appelé que 3,8 milliards d’euros des aides mises à disposition en 2020 par l’Allemagne.

Le groupe a également bénéficié d’aides ou prêts garantis d’autres pays européens où il possède des filiales, en Suisse (1,2 milliard d’euros), en Belgique (290 millions d’euros) et en Autriche (450 millions d’euros).

Lufthansa a supprimé 30 000 emplois

L’Etat allemand qui détient encore 14% du capital du groupe, après être monté à 20% l’an dernier, devrait désormais céder l’ensemble de ses parts d’ici « octobre 2023 », a ajouté l’entreprise. « Ce remboursement anticipé (…) montre que nos instruments ont été efficaces », s’est félicité dans un communiqué le ministre de l’Economie allemand Peter Altmaier.

Lufthansa avait déjà remboursé en février un crédit accordé par la banque publique allemande KFW d’un montant d’un milliard d’euros, et une aide direct d’Etat d’1,5 milliard d’euros. Pour financer ces opérations, Lufthansa a effectué en octobre une augmentation de capital de 2,2 milliards d’euros, et a levé début novembre 1,5 milliard d’euros sur les marchés.

Le groupe a par ailleurs bénéficié de « la hausse de la demande de voyages aériens », grâce à la réouverture des frontières internationales ces derniers mois. La « restructuration rapide » menée par Lufthansa lui a également permis de dégager des liquidités, a-t-il indiqué.

Lufthansa s’est engagé en 2020 dans un plan d’économies pour réduire ses coûts face à la crise, impliquant une vaste réduction de son personnel. La compagnie a depuis supprimé plus de 30 000 postes dans le monde, sur 140 000, dans le but d’économiser 3,5 milliards d’euros par an à partir de 2024. Près de 3 000 emplois restent à supprimer en Allemagne, a indiqué Lufthansa début novembre.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique