Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lufthansa rembourse en avance 1,5 milliard d’euros d’aides publiques

La compagnie aérienne remboursé 1,5 des 9 milliards d’euros prêtés par Berlin pour l’aider à surmonter la crise.

Lufthansa a indiqué lundi avoir remboursé en avance 1,5 milliard d’euros d’aides publiques distribuées en 2020 par l’Etat allemand pour lui éviter la faillite, après une récente levée de capital de 2,2 milliards d’euros. La compagnie aérienne allemande prévoit encore de rembourser un milliard d’ici fin 2021, alors que l’Etat allemand, qui vient de vendre une partie de ses parts, reste actionnaire à 14% de l’entreprise.

Lufthansa avait obtenu une enveloppe de 9 milliards d’euros, dont une entrée au capitale de Berlin, pour son plan de sauvetage censée l’aider à traverser la période difficile d’un trafic aérien quasi arrêté par l’épidémie. La compagnie n’a cependant pas utilisé toutes ces aides et avait déjà remboursé en février un crédit public d’un milliard d’euros.

Lufthansa va continuer à licencier

« Nous sommes très reconnaissants que la Lufthansa ait pu être sauvée grâce à l’argent des contribuables en ces temps difficiles. Cela a permis de préserver plus de 100 000 emplois et de les garantir pour l’avenir », a estimé dans un communiqué le PDG du groupe, Carsten Spohr.

« Aujourd’hui, nous tenons notre promesse et remboursons une grande partie des aides publiques plus tôt que prévu. Nous sommes de plus en plus confiants dans l’avenir alors que de plus en plus de pays ouvrent leurs frontières », a-t-il ajouté. Le groupe, qui comprend aussi les compagnies Austrian, Swiss et Brussels Airlines, avait été sauvé de la faillite en juin 2020 par le gouvernement allemand.

Avec l’assouplissement des restrictions sur les voyages et le retour des passagers, il a affiché une perte nette de 756 millions d’euros au deuxième trimestre 2021, soit moitié moins que les 1,5 milliard d’euros de la même période de 2020, quand les vols ont été interrompus dans le monde entier en raison du Covid-19. Cependant, la compagnie mène une sévère campagne de licenciements visant à réduire ses coûts, qui prévoit de supprimer des milliers d’emplois, 30 000 l’ayant déjà été depuis le début de la pandémie.

A lire aussi : Voyages : la Tunisie, le Maroc et 3 autres destinations sortent de la liste rouge

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique