Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les salons pros affichent complet

À quelques jours de leur coup d’envoi, le CIV Deauville, l’IFTM-Top Resa et le Map Pro ont su convaincre les exposants de participer. Avec tarifs avantageux et nouveaux concepts à la clef.

Le compte à rebours est lancé. Le Carrefour International des Voyages (CIV) ouvrira le bal des salons professionnels du tourisme en s’installant, du 17 au 19 septembre, sur les terres de Top Resa, à Deauville. Entièrement destiné aux agents de voyages, « ce salon low fare » vend à ses exposants un module unique de 9 m2 au prix alléchant de 2 475 E. Un tarif très attractif qui a séduit une quarantaine d’exposants (principalement offices de tourisme, TO et hôtels), dont la principale motivation est de pouvoir organiser à moindre coût des sessions de formation dans le cadre des « Universités d’automne du tourisme ». Car dans le contexte économique actuel, si les entreprises ne renoncent pas globalement à participer aux salons professionnels, elles doivent, en revanche, faire des arbitrages.

DES MANIFESTATIONS PROFESSIONNALISÉES

Ainsi, nombreux sont ceux qui ont fait le choix cette année de partager un stand sur l’IFTM-Top Resa. « Royal Tours s’installera sur le stand du Maroc, qui accueillera aussi le Sofitel Marrakech. En effet, pour la première fois, Accor n’aura pas de stand à son nom, car c’est désormais au directeur général de chaque hôtel d’arbitrer s’il souhaite que son établissement soit présent ou non, en fonction de ses contraintes budgétaires », explique Vincent Lhoste, le directeur de l’IFTM-Top Resa. « Beaucoup d’entreprises ne vont pas très bien et doivent faire des choix pour les prochaines saisons », ajoute-t-il. Le Map Pro, qui se déroulera Porte de Versailles les 8 et 9 octobre prochains, a aussi mis en avant l’attractivité de ses tarifs pour faire venir du monde et pouvoir ainsi afficher complet aujourd’hui. Comme le CIV, il prend le parti de proposer un modèle unique de stand d’une surface de 6 m2, moyennant la somme de 2 741 E. « Un tarif peu cher et tout compris avec mobilier, installation et électricité. Les exposants peuvent arriver une demi-heure avant l’ouverture. Nous nous occupons de tout », explique Arlette Alphaize-Furet, la directrice du Map Pro. Pour son baptême du feu, le salon fait le choix de s’adresser à une cible bien particulière : les groupistes. Plus de 600 sociétés sont enregistrées (77 % françaises, 23 % étrangères). « Ce ne sont que des marchands : réceptifs, musées, hôtels, restaurants, alors que du temps du MIT, les régions françaises et les offices de tourisme avaient tendance à fédérer leurs partenaires », indique Arlette Alphaize-Furet. Le contexte économique semble aussi participer à la professionnalisation des salons. Ainsi, les trois salles de formation mises à disposition des exposants, avec dix créneaux par jour, sont complètes pendant les quatre jours de l’IFTM-Top Resa. Les agents de voyages aussi veulent enrichir leur expertise. « 50 % des agents de voyages nous ont dit l’an dernier vouloir rencontrer les TO », rappelle Vincent Lhoste, qui a eu l’idée de les réunir au sein d’un village. Les 17 marques seront toutes logées à la même enseigne, avec des stands de 10 ou 20 m2 au tarif de 1 000 E le m2. « Les revenants comme Costa, Asia ou Donatello restent prudents en prenant des petites surfaces », note Vincent Lhoste. En revanche, TourCom, Manor, Marmara, Carlson Wagonlit Travel, Kuoni ou encore Jet tours n’ont pas franchi le pas cette année.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique