Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les 5 tendances social media en 2015

 » Quelles sont les grandes tendances avec lesquelles les acteurs du tourisme devront composer en 2015, dans l'univers hyperactif du social media ? La réponse de Sophie Castellanos, consultante nouveaux médias au sein d'Article Onze Tourisme, &agrave

Ephémère, instantané, visuel, collaboratif et mobile : ces cinq adjectifs résument les tendances social media de l’année 2015. Ce sont effectivement les leviers qui émergent ou se renforcent sur les réseaux sociaux.

1. Les contenus éphémères pour créer du lien

Certains internautes délaissent les plates-formes historiques, comme Facebook, sur lesquelles la publicité prend chaque jour une place croissante. L’application de contenus éphémères Snapchat, créée en 2011, a connu cette année la plus forte progression d’audience (+ 56%) selon le dernier rapport du Global Web Index. Sa cible est jeune (majoritairement 13-25 ans), et son usage du mobile une évidence. Les marques françaises commencent à investir sur ce canal comme par exemple Lacoste qui a récemment lancé l’opération "Spot the Croc". Les internautes devaient réussir à repérer dans des vidéos éphémères le célèbre crocodile. Les dix plus rapides décrochaient des réductions en magasin.

Snapchat offre de nouvelles opportunités dans le secteur du tourisme : animation de communautés via des chasses au trésor, courses aux indices, possibilité de capter et de fidéliser une cible plus jeune en lui proposant des promotions adaptées.

Snapchat permet une ultra-personnalisation de la relation-client. Le mobinaute reçoit le contenu directement sur son téléphone et entre ainsi en contact de façon intime et régulière avec la marque.

2. Le newsjacking pour maximiser la viralité

Qu’ont en commun l’élection de Miss France 2015, l’Iphone 6, la couverture osée de Kim Kardashian, et la capsule spatiale Orion ? A priori rien… Et pourtant, tous ces évènements ont la particularité d’avoir été repris et détournés par des marques sur les réseaux sociaux. Chaque jour, 500 millions de tweets sont envoyés à travers le monde. Internet et l’utilisation des smartphones ont accéléré la temporalité. Pour répondre à la boulimie d’informations et émerger dans des contextes ultra-concurrentiels, les marques se doivent d’être réactives 24h/24 et 7j/7. Pour être visible, il faut être le premier à rebondir de manière humoristique sur l’actualité. A la manière des médias, les marques deviennent productrices de contenus sur les réseaux sociaux. C’est le phénomène du newsjacking. Le newsjacking est le détournement d’une information en y ajoutant une touche personnelle.

Le but est de générer de l’audience et de l’engagement grâce à l’actualité. Certains annonceurs ont d’ailleurs investi dans de véritables news room avec des écrans de contrôle pour monitorer en temps réel les conversations sur les réseaux sociaux (comme Nissan, PMU…). De nombreux acteurs du tourisme entretiennent et échangent au quotidien avec leurs communautés sur l’actualité. Ainsi, pour célébrer la chute du mur de Berlin,  la plate-forme communautaire Airbnb avait-elle lancé une campagne digitale qui surfait sur l’actualité des 25 ans. Ce parallèle avec un événement médiatique majeur a permis à la marque de communiquer, d’être visible, sans avoir en réalité de vraie actualité groupe.

3. Le picture marketing pour une identité visuelle forte

Le picture marketing est une tendance incontournable de ces dernières années. La viralité des contenus visuels sur les réseaux sociaux n’est plus à prouver : 350 millions de photos sont mises en ligne chaque jour sur Facebook. Les réseaux sociaux spécialistes du partage de l’image – Instagram, Pinterest, Tumblr, Snapchat – comptent de plus en plus d’adeptes en France. Les géants des réseaux sociaux ont d’ailleurs bien compris l’intérêt de ces plates-formes, comme le montre le rachat d'Instagram par Facebook, le 9 avril 2012, pour un milliard de dollars.

Ces applications communautaires spécialisées ont le vent en poupe : 55 millions de photos sont échangées chaque jour sur Instagram. Les acteurs du tourisme investissent de plus en plus sur ce type de plates-formes. Sur Instagram, le site de réservation d’hôtels de luxe Splendia a par exemple créé un guide collaboratif, alors que la ville de Montréal mis en place un parcours urbain "#MTLMoments" pour que les passants puissent se prendre en photos sur les meilleur spots avant de les relayer.

4. Le User Generated Content pour augmenter l’engagement des communautés

Selon les derniers chiffres de l’Observatoire des réseaux sociaux, les internautes français sont présents sur 4,5 réseaux sociaux. Avec les différents changements de politique et d’algorithmes  des géants des réseaux sociaux comme Facebook, la priorité est donnée à l’engagement des fans. Pour impliquer sa communauté, il est essentiel que les fans aient une place de choix dans les stratégies social media. Le fan recherche toujours plus d’exclusivité et un contenu inédit spécialement conçu pour les réseaux sociaux. Il doit devenir co-constructeur de contenu avec la marque.

5. Le mobile pour accompagner au quotidien les consommateurs

Véritable prolongement de soi, le mobile est greffé à la main de son utilisateur. Objet totalement addictif, les Français le consultent en moyenne 150 fois par jour ! Les achats via mobile progressent 10 fois plus vite que sur le web (Etude Criteo 2014). Dans le domaine des transports, on observe une forte croissance des m-réservations. Ainsi, 28% des réservations en ligne des trains sont effectuées via un terminal mobile (Etude Mc Kinsey & Co). Dans le secteur du tourisme, de nombreuses entreprises créent leurs propres applications (Edreams, Skyscanner…) et pourtant 85% du temps mobile est passé sur seulement 5 applications (Facebook, Twitter, Whatsapp..). C’est donc sur ces applications qu’il faut miser à l’avenir pour capter le mobinaute là où il se trouve.

Il existe une véritable convergence entre le social et le mobile. La consultation des réseaux sociaux se fait majoritairement via les applications mobiles. De plus, l’utilisation du smartphone augmente considérablement la fréquence de consultation des réseaux sociaux. La dernière étude Opinion Way révèle que plus de 15% des moins de 25 ans ressentent le besoin de se connecter à Internet au moins une fois toutes les 15 minutes ! Afin d'améliorer l’expérience mobile des utilisateurs, 3 points clés seront à garder en tête pour 2015 : la vitesse (la rapidité de chargement est essentielle dans la réussite d’une application), le  design et la navigation qui doivent être complétement repensés et conçus pour ce type de support.

Ces 5 grandes tendances seront essentielles pour 2015. Mais bien d’autres seront à surveiller comme par exemple les innovations technologiques des beacons et la montée en puissance des objets connectés. La dernière étude Médiamétrie montre d’ailleurs que 51% des internautes français seraient prêts à acheter un objet connecté. Pour aller encore plus loin que les Google Glass, Google est en train de développer des lentilles connectées. Dans le secteur du tourisme, sans bouger de chez eux, les individus pourront se projeter dans des destinations lointaines. En déplacement, ils partageront directement leur vécu avec leurs proches. Il faudra donc garder un œil sur les investissements en R&D et financiers des GAFA (Google Apple, Facebook, Amazon) qui représentent des concurrents potentiels dans le domaine du travel.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique