Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : tourisme ? Vous avez dit tourisme ?

300 000 entreprises, 2 millions de salariés… électeurs ! Pas de quoi cependant motiver les candidats à l’élection présidentielle, loin de là. C’est même assez lamentable…

L’Institut français du tourisme, comme en 2017, avait invité mercredi dernier les principaux candidats à l’élection présidentielle à présenter leurs différents programmes, du moins la partie consacrée à l’économie du tourisme.

Pour mémoire, selon l’Office national de la chasse, organisme qui délivre les permis de chasser, le nombre de chasseurs actifs s’élève à environ 1,5 million. A croire que liquider des lapins qui n’ont rien demandé à personne ou des chevreuils qui gambadent dans les prairies intéresse davantage les candidats. Certains se sont récemment présentés en personne pour expliquer leur programme « chasse ».

Dominique Gobert, éditorialiste

Pour le tourisme, pas un candidat n’a daigné se déplacer. Pensez, le tourisme, quelle horreur. Mélenchon a finalement fait prévenir les organisateurs, la veille, qu’il ne viendrait pas et qu’il « n’avait trouvé personne dans son équipe pour parler de tourisme ». Roooh, la France insoumise, à défaut de programme cohérent, souffre aussi d’un manque d’éducation caractérisé.

Pour les autres, franchement, c’est pas glorieux non plus. Mais au moins les seconds couteaux sont venus.

Sans grandes convictions cependant. J’ai bien aimé l’intervention du représentant écolo. D’abord, parce qu’il est plutôt sympa, que c’est un lecteur assidu de mes écrits et qu’il est aussi voyagiste. Ce n’est pas un ayatollah vert. Plutôt un bon vivant, assez embarrassé lorsqu’on lui demande sa position sur l’utilisation de l’aéroplane. Les Verts veulent supprimer l’usage de l’avion pour des trajets qui pourraient s’opérer en 6 heures de train. Quant à l’allongement de la durée du remboursement des PGE, il serait plutôt d’accord, à condition que ces « aides » soient éco-conditionnées. Je dubitative quant à l’expression…

Que dire de plus de cette séance si ce n’est, malgré la bonne volonté des organisateurs, le peu d’engouement de la part des candidats pour le tourisme !

Le représentant de candidat-président Macron, Roland Lescure, brillant orateur, a juste annoncé – au grand dam de l’assistance – que « le rallongement de la durée de remboursement de PGE » n’était pas franchement à l’ordre du jour. Et qu’il souhaite poursuivre le « job » entamé durant ce quinquennat.

On aura aussi beaucoup parlé d’éolien, cette verrue insupportable qui fait du bruit, flingue les volatiles et blesse nos paysages. Lescure n’y voit rien d’incongru « on ne peut pas faire autrement ». Circulez, y’a rien à voir.

Françoise Dumont, sénatrice du Var et championne de sa patronne Valérie Pécresse, reste plutôt réservée : « on consultera tout le monde avant d’envisager de nouvelles constructions ».

Là, ça s’appelle botter en touche.

Pour les autres, Zemmour par Benjamin Cauchy notamment, « faut arrêter cette folie écologique ».

Seul point d’accord entre tous ces candidats, la suppression de la redevance télé pour tous, au grand soulagement des hôteliers. Agents de voyages, voyagistes, s’en cognent mais c’est au moins positif.

Quant à un ministre « à temps plein », certains en veulent un, d’autres se contenteraient de ce qui existe avec un secrétaire d’Etat…

Bref, mais ça je m’y attendais, le sujet n’est pas prioritaire.

Les professionnels apprécieront sûrement !

 A lire aussiPrésidentielle : quelles sont les promesses des candidats dans le tourisme ?

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique