Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : c’est comment, la Chine ? C’est plein de Chinois…

En Chinoisie, pas question de rigoler : le Covid, c’est pas du rouleau de printemps. Pourtant, si nous nous remémorons bien, le virus est né de la jonction supposée entre un pangolin (chinois) et une chauve-souris (chinoise itou) …

Allez, on ne va pas leur en vouloir à nos copains de l’Empire du Milieu (en chinoa dans le texte 中國). Le lecteur bienaimé remarquera au passage cette maîtrise de la langue. Mais trêve de digression, je ne suis pas payé à la ligne !

Or donc, qu’apprenons-nous, plusieurs semaines après l’apparition du variant Omicron (prononcez, paraît-il, Omicrone) ? Que les autorités chinoises ont décidé, après avoir découvert des cas de passagers positifs au Covid, de « bloquer » l’arrivée de certains vols étrangers.

Ainsi, comme le souligne notre confrère Les Echos, Air France annule ses vols Paris-Shanghai du 17 et du 24 février, de même qu’Air Canada entre Vancouver et Shanghai. D’autres compagnies étrangères ont pris les mêmes décision, Russian Airlines, Turkish Airlines, China Eastern notamment.

Dominique Gobert, éditorialiste

Il faut préciser, comme je le disais plus haut, que les autorités du pays des droits de l’homme ne plaisantent pas, sans vergogne d’ailleurs, puisque le virus vient de chez eux.

En effet, dès leur arrivée en 中國, les passagers, vaccinés ou non peu importe, sont soumis au test. Si ces passagers sont positifs, ils sont placés illico en quarantaine, mais la compagnie qui les a transportés est sanctionnée. Et pas qu’une simple réprimande : les chefs chinois vont « annuler » un certain nombre de vols étrangers, ou encore imposer un système délimitation du remplissage de l’aéroplane (entre 40 et 50%).

Ainsi, comme le cite notre confrère, le 28 janvier dernier, sept passagers Air France ont été détectés positifs : les Chinois n’ont eu aucune pitié avec Air France.

C’est quand même l’hôpital qui se fout de la charité, si je puis me permettre cette expression triviale mais tellement vraie. Et le cas ne concerne pas seulement Air France. La grande majorité des compagnies aériennes européennes ou américaines sont soumises à ce diktat incroyable de la part de ce même pays qui a décidé d’organiser, avec de la fausse neige et pas de spectateurs, des Jeux Olympiques d’hiver tenant plus de la grande farce que des épreuves sportives inventées par de grands humanistes, Pierre de Coubertin en tête !

Du coup, Europe et Etats-Unis vont pratiquer la politique de réciprocité envers les transporteurs chinois, selon la déclaration publiée par le Quai d’Orsay « en rétorsion des sanctions frappant Air France, jugées incompatibles avec les dispositions de l’accord bilatéral sur les services aériens ».

Marrant quand même, alors qu’au début de la pandémie, la majorité des pays avaient décidé de ne pas aller en Chine, ce qui avait fait hurler 中國! .

Aujourd’hui, c’est l’inverse… Le monde est étrange, n’est-il pas ?

2 commentaires
  1. Anonyme dit

    mais quel torchon, comme d’habitude

    1. Dominique Gobert dit

      Venant d’un anonyme, c’est un vrai plaisir!

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique