Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le transport aérien veut des tests pour éviter les quarantaines

Le Conseil international des aéroports lance un appel pour remplacer les mesures de quarantaine par un programme de tests robuste.

« Les mesures nationales unilatérales, en particulier une exigence de quarantaine, sont préjudiciables à la fois à l’industrie et à la confiance des passagers », a déclaré le directeur général du Conseil international des aéroports (ACI), Luis Felipe de Oliveira.

Selon l’organisation, qui regroupe les exploitants d’aéroports du monde entier, « un test PCR préalable au départ pourrait réduire le risque d’importation du virus, de jusqu’à 90%, ce qui permettrait au transport aérien de relier un grand nombre de pays sans nécessiter une quarantaine ».

Pour elle, « il est temps de reprendre le transport aérien international d’une manière sûre et efficace, où les personnes et les marchandises peuvent voyager librement sans augmenter le risque d’infection ou la crainte d’une quarantaine réimposée et inutile ».

Les professionnels font appel à l’ONU

L’ACI a donc demandé à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), une institution spécialisée des Nations Unies, d’élaborer des recommandations à l’intention des États qui devraient être fondées sur les risques et éclairées par des experts scientifiques et de la santé. Les mesures ne devraient être appliquées qu’aux passagers entre des pays où il existe un risque important, et seulement aussi longtemps que nécessaire pour garantir la santé publique et la confiance des passagers.

« Une approche basée sur les risques soutiendrait le concept de bulles de voyage pour les pays à faible risque ne nécessitant aucun test ni mise en quarantaine pour les voyages », a déclaré Luis Felipe de Oliveira. « Les emplacements à risque moyen peuvent ne nécessiter que des tests, l’acceptation mutuelle des résultats des tests et les arrivées de sites à haut risque peuvent nécessiter une combinaison de tests et une courte quarantaine pour permettre la vérification des résultats. »

Le récent pic des infections au COVID-19 à travers l’Europe a conduit plusieurs pays européens à imposer des mesures de quarantaine aux voyageurs.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique