Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Puy du Fou : fin de la dérogation pour la Cinéscénie

C’est l’une des polémiques de l’été : la préfecture de Vendée annule la dérogation accordée au Puy du Fou, qui lui permettait d’accueillir plus de 5 000 personnes pour la Cinéscénie.

Les images ont fait le tour des journaux télévisés et des réseaux sociaux/Mais les tribunes de la Cinéscénie garnies de 9 000 spectateurs, c’est fini ! Du moins pour le moment. Le préfet de Vendée, Benoît Brocard, vient d’annuler la dérogation accordée au Puy du Fou, et le spectacle ne pourra se jouer que devant 5 000 spectateurs maximum… comme partout sur le reste du territoire.

La préfecture, qui avait permis cette dérogation en jugeant que le virus ne circulait pas activement en Vendée, rétropédale. En effet, il est difficile de croire que les quelque 2,3 millions de visiteurs accueillis en 2019 résidaient tous en Vendée. Les prochaines représentations du spectacle emblématique du Puy du Fou, les 21 et 22 août, se feront donc devant un maximum de 5 000 visiteurs. Pour rappel, le Premier ministre Jean Castex a prolongé l’interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes jusqu’au 30 octobre.

Le dispositif du Futuroscope certifié par AFNOR

A un peu plus de 100 kilomètres de là, le Futuroscope est le premier parc de loisirs français à obtenir la certification AFNOR pour son dispositif sanitaire luttant contre la propagation du Covid-19. « La vérification des mesures sanitaires Covid-19 s’appuie sur un référentiel établi à partir des meilleures pratiques disponibles en matière de prévention du risque de propagation du virus », souligne Laetitia Riveron, directrice de l’organisation et des ressources humaines du Futuroscope, et par ailleurs directrice sanitaire. « La vérification par un organisme tiers donne un gage de confiance supplémentaire », estime Rodolphe Bouin, le président du directoire du Futuroscope.

Distanciation physique, port du masque, distributeurs de gels hydroalcooliques, formation des personnels… Le parc poitevin, qui va inaugurer un parc aquatique à l’horizon 2025, a dégainé l’artillerie lourde pour rassurer ses visiteurs. Et a profité du contexte pour allier prudence sanitaire et événements, avec les « solutions pique-nique », qui permettent de découvrir des produits régionaux sur les 60 hectares de pelouse du site, propices au respect des règles de distanciation sociale.

Capacités d’accueil réduites, hôtels partiellement ou totalement fermés, reports des grands événements saisonniers, impacts financiers… La pandémie de Covid-19 n’épargne pas l’industrie des parcs de loisirs, comme elle impacte l’ensemble de l’activité touristique à l’échelle mondiale.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique