Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Sri Lanka retrouve le sourire

Le pays étant désormais pacifié, les TO français reprogramment l’île. Mais pour relancer durablement son tourisme, il va devoir panser ses plaies.

La fin officielle, en mai dernier, de trente ans de conflit opposant le gouvernement et la rébellion séparatiste tamoule permettra-t-elle enfin la relance touristique du Sri Lanka ? Tout le prédispose, à condition qu’après la guerre, l’État gagne aussi la paix et réconcilie la majorité sri lankaise bouddhiste (75 % de la population) et les hindouistes Tamouls. Pour l’heure, le site du ministère des Affaires étrangères français déconseille toujours les zones nord et la côte Est du pays. La carte devrait être actualisée dans les prochains mois, mais les touristes hexagonaux ont déjà repris le chemin du Sri Lanka : 10 826 entre janvier et août, soit une augmentation de 55,2 % par rapport à la même période en 2008. Et l’Office du tourisme sri lankais vise une fréquentation de 30 000 Français à l’horizon 2010-2011. Pour accompagner le mouvement, les tour-opérateurs font peu à peu le pari du retour, à l’instar de Visiteurs, Solea ou Voyageurs Associés qui programment le pays cet hiver. La future réouverture de l’aéroport de Trincomalee devrait aussi soutenir le développement de l’activité balnéaire sur la côte Est, aujourd’hui inexploitée en raison du conflit. Les plages de cette région offriront peut-être une alternative au classique combiné Sri Lanka – Maldives, qui représente une vente sur deux actuellement. Tout comme le grand projet de Kalpitiya, un site vierge à 150 km au nord de Colombo, où doit être construit un centre de tourisme responsable. En attendant, le gouvernement sri lankais vient subitement d’ordonner aux hôtels de luxe d’augmenter le prix de leurs chambres. Au risque de freiner le redémarrage de la destination.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique