Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Sénégal soigne son tourisme

Un vent sénégalais souffle sur l’Hexagone. Un office de tourisme vient d’ouvrir à Paris tandis que l’actualité hôtelière et aérienne est riche en nouveautés. 2007 s’annonce comme un grand cru.

Alléluia !! Le Sénégal s’est enfin décidé à ouvrir un Office de tourisme en France*, son premier marché émetteur. Inauguré le 15 mars à Paris, le bureau recevra le public dès le 1er avril. A l’étage, des salles de conférences et de formation accueilleront notamment les agents de voyages. El-Hadj Malick Mbaye, son directeur, attaque donc en force le marché hexagonal, tout en assurant la coordination des actions de promotion en Europe. Sa priorité ? Sortir le Sénégal de sa monoculture balnéaire pour en faire une destination plurielle. Nature, culture, folklore, parcs et villes classés à l’Unesco, tourisme d’affaires… il est vrai que la palette est large. Pour cela, il mise sur les salons professionnels (la destination était présente pour la première fois à l’ITB de Berlin), et sur des partenariats avec les TO.

L’ouverture d’un office arrive à point nommé, alors que le marché français commence à frétiller. Après quatre années consécutives de baisse, les ventes de forfaits par les membres de l’Association de tour-opérateurs/Ceto ont progressé de 6,4 % en 2006 (à 72 636 forfaits). Et 2007 devrait être un bon cru, au vu du niveau des réservations depuis janvier (+25 % en moyenne) et des projets qui fleurissent dans le pays. Le TO sur Internet Soleil d’Afrique a ainsi lancé Cap Skirring (Casamance) en octobre, en co-affrétant un vol sur Air Méditerranée. Il vient par ailleurs d’inaugurer le Keur Mango, un campement haut de gamme près du lac Rose, avec 12 chambres équipées de TV, climatisation et grande piscine. Cet été, il ouvrira une unité similaire sur la Langue de Barbarie, près de Saint-Louis. Rev.Vacances vient pour sa part de fermer son établissement au Siné Saloum (Foundiougne 3b) pour une rénovation complète. Cette région du Sud-Ouest s’est par ailleurs enrichie l’an dernier du Royal Lodge, un 4b qui offre 28 suites entre mer et nature, idéal pour les voyages de noces.

Tandis que l’offre hôtelière se structure, le transport aérien poursuit son développement. Les affrètements se multiplient (Fram, Jet tours/Club Med, AirCM, Go Voyages, Soleil d’Afrique…) et le TO Starter a reconduit pour la troisième année son charter avec le transporteur Hello, au départ de Bâle/Mulhouse (165 sièges/semaine vers Dakar). Air Sénégal International, qui a lancé un direct Paris-Saint-Louis fin 2004, vole à nouveau vers Cap Skirring (via Dakar). Enfin, dernière arrivée, l’espagnole Air Europa a ouvert Dakar (via Madrid) fin novembre, avec deux vols par semaine de Paris.

Des croisières sur le fleuve

Cette effervescence se retrouve en brochures, enrichies d’une offre alternative au balnéaire. Le Siné Saloum, Saint-Louis, le parc du Djoudj (troisième réserve ornithologie mondiale), la Casamance… sont proposés en séjours et en circuits classiques ou baroudeurs. Sans oublier la croisière sur le fleuve Sénégal (au Nord), à bord du Bou el Mogdad, en bonne place dans les catalogues. Royal Tours peaufine de son côté un tiré à part dédié au pays, pour mai.

Le nouvel Office de tourisme peut donc s’appuyer sur le dynamisme des professionnels pour atteindre son objectif : 1,5 million de touristes étrangers au Sénégal à l’horizon 2010 contre 769 500 l’année dernière, dont 49 % de Français (en hausse de 15 % en 2006, selon l’Office du tourisme).

* 32 rue Le Peletier, Paris ixe. Tél. : 01 47 05 30 73.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique