Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Sahel souffre de l’arrêt du tourisme

Le Quai d’Orsay n’envisage pas un changement du classement en zone rouge de la zone sahélienne. La crise en Libye a aggravé la situation sécuritaire.

Le Sahel souffre. Depuis le classement en zone rouge d’une partie de la zone sahélienne par le Quai d’Orsay, et l’arrêt des flux touristiques, la situation économique s’est gravement détériorée dans la région. Pour Maurice Freund, président du Point Afrique c’est une "catastrophe". "Après la pauvreté, il y a la misère. Et là, tout est possible", explique Jean-Luc Gantheil, fondateur de l’association Croq Nature. La nécessité contribue à pousser les populations vers d’autres moyens de subsistance –contrebande, trafic, voir groupe armés ou terroristes-, aggravant la situation sécuritaire.

Le Quai d’Orsay n’envisage pas d’évolution positive du classement en zone rouge d’une partie de la région sahélienne, y compris pour le Pays Dogon. "La crise en Libye a ajouté de nouvelles menaces" explique Marc Fonbaustier, chef du centre de situation au Quai d’Orsay. Pour Aminata Traoré, ancienne Ministre du Tourisme et de la Culture au Mali, le classement en zone rouge du pays est une "punition". Elle dénonce une information partielle et partiale. Les voyagistes de l’ATES, qui organisaient une rencontre sur le sujet à Paris le 17 novembre, cherchent des solutions pour continuer à soutenir leurs partenaires sur place. Certains demandent un zonage plus précis des zones à risque dans les pays du Sahel.

Voir la fiche du Quai d’Orsay sur le Mali

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique