Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le mobile ne fait pas (encore) vendre (Publié le 06 mars 2013)

Seulement 5% des voyageurs d’affaires effectuent souvent des réservations à partir de leur mobile. Les touristes n’ont pas encore pris le pli non plus.

Le fournisseur de solutions de gestion des déplacements professionnels KDS et le cabinet de conseils EPSA ont réalisé ensemble une étude sur l’usage des smartphones et d’Internet par les voyageurs d’affaires (500 répondants européens).

Sans surprise, les voyageurs sont 58,7% à préférer renoncer à leur brosse à dents plutôt qu’à leur smartphone…

Si leur meilleur compagnon de voyage leur sert à géolocaliser une adresse et à consulter des horaires de vols ou de train, il est rarement employé pour des achats de voyages. Parmi les personnes interrogées, 5% des utilisateurs réservent souvent via leur mobile, et 18% le font de temps en temps. Les hôtels, mais aussi les restaurants et les taxis, sont les prestations les plus commandées.

Presque un quart (22%) des répondants ont déjà bouclé un achat lié à leurs déplacements professionnels sur leur smartphone, et 27,2% depuis une tablette. Les voyageurs d’affaires ont pris l’habitude de le faire sur leur propre ordinateur de bureau via un outil de réservation en ligne (self booking tool), ou de le confier à un collaborateur.

Des réticences, aussi, dans le voyage d'agrément

Malgré l'essor des applications et des sites mobiles, un nombre significatif de touristes rechignent toujours à l'idée d'acheter leurs vacances via leur smartphone, constate une autre étude, d'EyeforTravel (Travel Consumer Report 2012-2013).

A la question "Combien dépenseriez-vous sur votre smartphone ou votre tablette pour un produit de voyage ?", une proportion importante des 8405 Européens et Américains sondés répondent qu'ils ne feront tout simplement pas. Les Néerlandais sont particulièrement réfractaires (50%), comme le montre l'infographie ci-dessous. Les Allemands, les moins hostiles (29%). Entre les deux, les Français déclarent à 40% qu'ils n'utiliseront pas leur mobile pour effectuer des achats de voyage, même pour des petits montants. 22% de nos compatriotes sont disposés à passer une commande de 600 euros et plus. L'évangélisation ne fait que commencer…

Pourtant, la révolution mobile est clairement en marche. Selon Google, 50% des requêtes Maps, un tiers des recherches à caractère local et un quart du trafic Youtube sont consultés en situation de mobilité, au niveau mondial. Les Français sont chaque jour plus nombreux à  utiliser leur iPhone ou autre Samsung pour des requêtes générales, des achats, ou encore des informations de proximité. Mais seule une minorité des entreprises françaises disposent de sites optimisés pour le mobile, estime le moteur de recherche. Ceux qui prendront au plus tôt des positions auront vraisemblablement une longueur d'avance.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique