Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le long-courrier à la fête

Avec le début de l'année, voici venu le temps des résultats financiers des TO. Le bilan est, pour l'heure, plutôt bon. Et ce alors même que l'année 2007 n'a pas manqué de soubresauts avec, à la clé, une timide progression des ventes globales de forfaits de 1,5% en volume. La quasi-stagnation du nombre de clients [...]

Avec le début de l’année, voici venu le temps des résultats financiers des TO. Le bilan est, pour l’heure, plutôt bon. Et ce alors même que l’année 2007 n’a pas manqué de soubresauts avec, à la clé, une timide progression des ventes globales de forfaits de 1,5% en volume.

La quasi-stagnation du nombre de clients a toutefois été largement compensée par une hausse moyenne du prix du forfait moyen, qui permet au final aux TO d’afficher de belles progressions en termes de chiffres d’affaires : +9% pour Vacances Transat, +6 % pour Kuoni France, +11% pour Asia, et même +28,6 % pour Look Voyages.

Et des bénéfices confortables. A l’exception notable de Look, en pleine reconquête, ce sont donc les spécialistes du long-courrier qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu l’an dernier.Moins exposés à la concurrence des low cost et des opérateurs du Net, ils captent aussi une clientèle à haut pouvoir d’achat qui a les moyens de ?payer plus pour voyager plus?.

Bref, les résultats de ces TO sont le parfait reflet de l’écart qui ne cesse de se creuser entre des clients aisés qui pourront toujours parcourir le monde, et les classes plus populaires qui voyagent dans le bassin méditerranéen et pour qui la baisse du pouvoir d’achat n’est pas un vain mot.

Sur le même sujet

On aurait pu croire qu’avec la crise financière qui a amputé les portefeuilles boursiers des plus ?riches? voyageurs, l’heure serait au ralentissement cet hiver. Il n’en est rien pour le moment, et le retour en grâce de quelques gros porteurs, comme l’Egypte ou Maurice, ne font que renforcer la tendance.

Pas étonnant que TUI France réfléchisse à réorienter sa production vers le long- courrier… Rémunérées à la commission, les agences ont toutes les raisons de se réjouir de cette évolution. Un nombre de clients stable, mais des dossiers plus gros, et c’est leur productivité qui s’envole !

Dans ces conditions, il s’agit pour elles d’éviter tout changement. Une rémunération basée sur des frais de services deviendrait en effet beaucoup moins intéressante, dans un marché atone en volume. Les TO semblent toutefois avoir remisé leurs velléités de réforme sur ce point, du moins pour le moment…

Thierry Beaurepère, rédacteur en chef

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire