Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie adopte des mesures pour soutenir le tourisme

La ministre du tourisme tunisien a annoncé une série de "mesures d'urgence" visant à soutenir le tourisme et notamment la suppression de la taxe de sortie du territoire décidée l'an dernier.

"Si ce secteur s'écroule (…), l'économie s'écroule", a mis en garde Selma Elloumi Rekik, la ministre du tourisme tunisien en présentant hier une série de mesures pour soutenir le tourisme.

Un manque à gagner de 450M€

La destination évalue à plus de 450 millions d'euros l'impact économique de l'attentat perpétré le 26 juin à Sousse et qui a fait 38 victimes, dont une majorité de touristes.

"Il y a des évaluations qui sont faites. On ne peut pas donner de chiffre exact, mais il faut compter au moins, (pour) l'impact sur le PIB, (qu')il y a un manque à gagner d'au moins un milliard de dinars pour l'année", a-t-elle précisé alors que le budget de l'Etat tunisien pour 2015 est de près de 29 milliards de dinars (13,3 milliards d'euros).

Parmi les mesures qui doivent aider à modérer les conséquences sur le tourisme, la ministre a annoncé des "prêts exceptionnels (…) pour financer l'activité des établissements touristiques pour les saisons 2015 et 2016".

Le gouvernement tunisien a également décidé de supprimer la taxe de sortie du territoire de 30 dinars (13,7 euros) imposée l'an dernier aux étrangers non-résidents. Cette suppression ne pourra toutefois intervenir qu'une fois approuvée par le Parlement.

Une vague de reports dans les agences

En outre, les touristes venant en voyage organisé de Chine, d'Inde, d'Iran et de Jordanie pourront désormais obtenir un visa à leur arrivée à l'aéroport.

Depuis l'attentat, la Tunisie doit faire face à une vague d'annulations. Hier, le Snav a indiqué à l'AFP enregistrer pour le mois de juillet, sur 8 000 à 10 000 dossiers de réservations de voyages avec hôtel, "80% d'annulations et de demandes pour une autre destination", le plus souvent pour la Grèce, la Bulgarie, la Croatie ou l'Espagne.

Le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto) fait état de son côté de 25% à 50% de demandes de changement de destination pour les réservations prises pour juillet, sur un total de quelque 50 000 dossiers.

Pour les réservations d'août, aucune donnée précise n'est encore disponible alors que le Snav et le Seto acceptent les reports sans frais pour les départs jusqu'au 10 juillet.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique