Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Jordanie, au-delà de Pétra

L’agitation politique du voisin égyptien pousse la Jordanie à remobiliser les professionnels, sur une destination qui a connue une excellente année 2010.

Quelle destination moyen-courrier peut se targuer d’afficher en 2010 une croissance de la fréquentation touristique française de 59 % ? La Jordanie, où se ruent depuis deux ans les voyagistes français, qui ont drainé l’an dernier vers le royaume achémite plus de 85 300 touristes y ayant séjourné au moins une nuit, contre 53 600 en 2009. La Grande-Bretagne n’en revient pas de se faire ravir la place de premier marché émetteur européen dans une partie de son ancien empire. Elle n’en revendique que 73 400 ; l’Italie 58 700 et l’Allemagne 52 600. Mais pour combien de temps ? Les manifestations dans les rues d’Amman, au lendemain de la révolution tunisienne, donnent l’impression que la Jordanie pourrait, après l’Égypte, connaître elle aussi la révolte. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la demande pour le pays.

« LA SITUATION EST TOUT À FAIT NORMALE »

« La Jordanie marchait très bien, mais depuis quelques jours les réservations ralentissent sans toutefois d’annulations », précise-t-on chez Fram, qui a décidé, comme National Tours, de donner la priorité cette année à la destination. « La situation est tout à fait normale, aussi bien dans le pays qu’au niveau des réservations », rassure au contraire Nayef H. Al-Fayez, directeur général du Jordan Tourism Board. Il se dit toutefois préoccupé par l’activité touristique dans les mois à venir : « Ce qui se passe en Égypte et ce qu’on entend à propos de la Jordanie peut avoir des conséquences néfastes pour notre tourisme. Mais la Jordanie, qui garde tout de même une image de sécurité, peut constituer une alternative à certaines demandes en souffrance, comme les trecks dans le désert. »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique