Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France rêve d’être la championne de l’avion bas carbone

La France va consacrer 4 milliards d’euros pour être la championne de la décarbonation des transports. Mais cela suppose d’importantes ressources en électricité.

L’Union européenne s’est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 55% d’ici 2030. Cela repose pour les transports sur « l’électrification des motricités », a rappelé mardi le président Emmanuel Macron, qu’il s’agisse d’alimentation électrique directe des véhicules, du développement des piles à hydrogène ou d’avion à hydrogène, dont la production requiert une électrolyse très consommatrice de courant.

Emmanuel Macron veut donc « investir massivement pour permettre de déployer, d’ici à 2030, un premier avion bas carbone », projet qu’il veut « européaniser au maximum ».

Le président de la République n’a pas livré de détails. De fait, la feuille de route avait été tracée en juin 2020 quand le gouvernement avait dévoilé son plan de soutien aéronautique pour aider un secteur terrassé par la crise sanitaire.

Un nouvel avion dès 2027 ?

Celui-ci prévoyait de consacrer 1,5 milliard d’euros de financements publics entre 2020 et 2022 pour financer les recherches sur l' »avion vert » via le Corac, le Conseil pour la recherche aéronautique civile qui regroupe tous les acteurs du secteur.

Cette feuille de route table sur le développement d’un appareil régional, hybride électrique ou alimenté à l’hydrogène, qui entrerait en service vers 2030 avec un démonstrateur technologique dès 2028. Cet appareil servirait de matrice pour développer un appareil moyen courrier qui brulerait directement de l’hydrogène dans ses moteurs à l’horizon 2035.

Airbus sera « au rendez-vous en 2035 », a promis son président Guillaume Faury. « Nous pensons qu’en 2025 nous aurons terminé notre travail de maturation technologique. En 2027, nous devrons lancer des investissements majeurs » avec le programme de développement du futur appareil, confiait-il fin septembre.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique