Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France ne profite pas du repli sécuritaire

La destination France a déçu les voyagistes au cours de l'exercice 2013-2014, et les prises de commandes sur l'hiver restent atones, selon le baromètre annuel du Seto.

Il n'y a pas de repli sur la France. C'est en substance le message qu'a délivré  René-Marc Chikli, président du Seto (Syndicat des entreprises du tour-operating), en présentant le 9 décembre dernier le baromètre annuel 2013-2014 du tour-operating et les perspectives sur la saison d'hiver 2014-2015.

La France reste la première destination des TO

Au global, sur l'exercice commercial compris entre le 1er novembre 2013 et le 31 octobre 2014, les voyagistes du Seto ont fait voyager 784 585 clients à forfaits dans l'Hexagone (qui reste leur première destination), soit une baisse de 3,1% avec un volume d'affaires quasi à l'étale (-0,1%), à 388M€.

La recette unitaire moyenne a donc légèrement progressé à 519€, +3,2%.

"La saison d'hiver 2013-2014 a été un bon cru", témoigne Pierre-Olivier Toumieux, PDG de Lagrange. "En revanche, l'été n'a pas été  à la hauteur des attentes". Les ventes de forfaits ont décroché de 4,1% et le volume d'affaires s'est retracté de 1,6%. Lagrange déplore ainsi un manque à gagner de clients de 17% en juillet.

Sur la saison d'hiver en cours, les tendances ne sont pas plus encourageantes. "Les Français partent moins à l'étranger avec une vraie appréhension côté sécurité, surtout depuis l'appel à vigilance renforcée du Quai d'Orsay", remarque René-Marc Chikli. "Mais ils ne se reportent pas pour autant sur la France. La crise économique est un frein aux vacances, y compris dans l'Hexagone".

Des prix renchéris en février

Les prises de commande cumulées au 30 novembre, pour les départs entre le 1er novembre 2014 et le 20 avril 2015, sont ainsi parfaitement stables (0%) malgré le recul important des réservations en moyen et long-courrier, respectivement  de -8% et -21%, selon le périmètre Data+ de 18 voyagistes du Seto (soit les plus représentatifs).

"Nous étions en progression de 10% à mi-octobre, constate Pierre-Olivier Toumieux. Toute l'avance a été perdue". Un ralentissement des ventes qui correspond selon lui à un impact très fort de la crise économique et du contexte geo-politique anxyogène.

Le PDG de Lagrange relative cependant : "Nous nous comparons à un hiver 2013-2014 qui avait été bon. Il faut aussi prendre en compte le mauvais étalement des vacances scolaires européennes en 2015 qui nous pénalise. Début février, les marchés belge, allemand et néerlandais s'ajoutent au marché français avec, du coup, de la tension sur les disponibilités et des prix très renchéris. Le message est donc, partez hors vacances scolaires."

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique