Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Justice : Chalair perquisitionné pour travail dissimulé

Une enquête préliminaire du parquet de Limoges vise la compagnie française Chalair, une des trois plus anciennes de l'Hexagone, pour travail dissimulé.

Deux perquisitions ont été menées par les gendarmes de l’Office central de lutte contre le travail illégal, mercredi 18 octobre. L'une au siège de Chalair, près de Caen, la seconde à Limoges. Une enquête préliminaire a été ouverte, le parquet de Limoges soupçonnant la compagnie de travail dissimulé, a confirmé à l'AFP le PDG de la compagnie, Alain Battisti.

Le rôle de Lease Fly

Le parquet soupçonne Chalair d'utiliser les services d'un sous-traitant, Lease Fly (une compagnie sœur membre du même groupe), qui n'aurait pas déclaré tout son personnel en conséquence. Selon Alain Battisti, la compagnie portugaise Lease Fly travaille habituellement avec du personnel français, mais il arrive que, pour des remplacements de courte durée au cause de départs en congés, maladie ou démissions, elle fasse appel à du personnel portugais. Lors de la perquisition à Limoges, deux salariés étrangers étaient présents : l'un arrivé début septembre qui devait repartir sous peu, et un second arrivé début octobre.

Vers la fin du contrat

Chalair exploite des avions de 19 places, sauf pour la liaison Limoges-Lyon, qu'elle sous-traite à la compagnie portugaise Lease Fly, le vol étant assuré par un ATR 42 de 49 places pour lequel Chalair n'est pas encore habilité. Lease Fly a ouvert cette base à Limoges en octobre 2014. Chalair a entamé en juillet une procédure pour cesser cette sous-traitance et pouvoir exploiter elle-même l'ATR 42, a précisé Alain Battisti. La compagnie dessert Nantes, Bordeaux, Pau, Montpellier, Caen, Lannion, Brest, Rennes,  Limoges, Lyon et à Paris-Orly. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique