Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-François Alexandre : la finalité pour moi est la vente du Ditex

C’est un commissaire général du Ditex satisfait que nous avons rencontré hier à Avignon, à l’issue de la première journée du salon. Objectif : 900 visiteurs durant les deux jours de rendez-vous BtotB.

Jean-François Alexandre atteindra-t-il son objectif en termes de visitorat pour cette 11e édition du Salon Ditex ? A l’écouter, tel n’est pas vraiment le sujet car si les agents de voyages du sud de la France ont bien répondu à l’appel en amont, avec 600 préenregistrés dont 2/3 en provenance du Sud de la France, c’est surtout la qualité des participants que celui-ci met en avant. "L’an dernier nous avions fait un petit millier de visiteurs, je pense que cette année nous serons plus autour des 900, mais je ne veux pas trop m’avancer. Je ne suis pas du tout un homme de chiffres, je suis sur la qualité des contacts et des retours que j’ai des exposants. Les retours que j’ai jusqu’à maintenant sont plus que flatteurs", indique l’organisateur.

La famille du tourisme soudée

Et il est vrai que, de Jean-Pierre Mas, René-Marc Chikli (qui organisait pour l’occasion un Comex du Seto en Avignon), Raoul Nabet, en passant par Georges Colson, il y avait du beau monde dans les allées du salon, ce jeudi 2 avril. Beaucoup d’amis, comme dirait l’un de mes confrères. « Nous sommes au-delà d’une simple relation commerciale sur cet événement, c’est la famille qui se retrouve et l’on voit ici des gens que l’on ne voit NULLe par ailleurs ». C’est également une occasion pour les professionnels du tourisme de se retrouver et de faire du networking à 6 mois de l’IFTM Top resa.

Ajouter du contenu à l’offre commerciale

Si Jean-François Alexandre avoue que son salon a atteint ses limites en termes de volume et qu’il est arrivé à maturité de son offre, il souhaite gérer maintenant son aspect qualitatif. Plus question par exemple de  quitter Avignon, comme il en avait était question afin de partir sur Deauville. « Avignon est stratégiquement bien placé. Et le soir, en marge du salon, on retrouve les fibrations de Top resa version Deauville, avec les professionnels qui échangent aux terrasses des cafés, dans les restaurants et les soirées organisées. C’est à mon avis ce qui fait à 30 % le succès du Ditex ».

Un organisateur prêt à passer la main ?

« Si demain j’ai un acheteur qui se présente avec une proposition honnête et dans un deal gagnant-gagnant, oui je l’écouterai bien évidemment. C’est en effet une finalité normale, selon moi », ne cache pas Jean-François Alexandre. A 65 ans, ce dernier ne laissera donc pas passer l’opportunité de passer la main à un autre opérateur.

Certaines propositions lui ont d’ailleurs déjà été faites par le passé. Un organisateur professionnel de salons serait par exemple le bienvenu, alors que, de l’aveu même de son organisateur, le Ditex procède encore d’une organisation artisanale. On sait toutefois que dans ce type d’événements, la personnalité de l’organisateur tient pour beaucoup à sa réussite et à son implantation sur le secteur.

A suivre donc les lendemains du Ditex et d’un salon qui, malgré une fréquentation somme toute modeste, demeure un rendez-vous prisé des professionnels. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique