Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Iles anglo-normandes, à nous les petites franglaises

« Un jour viendra où Paris mettra ces îles à la mode (…) ; elles le méritent », aurait déclaré Victor Hugo. Comme l’écrivain, une poignée de voyagistes chantent les charmes des îles anglo-normandes. A seulement une heure des côtes françaises, le dépaysement est assuré. »

Les îles anglo-normandes sont des morceaux de France tombés dans la mer et ramassés par l’Angleterre, estimait Victor Hugo. Cet archipel, toujours placé sous la souveraineté du duc de Normandie (la reine Elisabeth II !), est pétri d’un charme so british. La population vit à l’heure anglaise, au sens propre comme au figuré. De pubs en cottages, le dépaysement est garanti, à 20 km de la France. Qui plus est, Jersey, Guernesey et ses trois petites cousines (Herm, Sercq et Aurigny) offrent un terrain de jeu formidable pour les cyclistes et les piétons : des jardins fleuris, des côtes déchiquetées, des plages et des villages croqués dans le granit.

Malgré ces atours, les îles de la Manche ont pourtant bien du mal à séduire les Gaulois. Euro Pauli et Bennett ont même cessé de les programmer. Les cailloux anglo-normands demeurent une destination confidentielle. En général, les Français jettent l’ancre à Jersey et Guernesey le temps d’un court séjour, guère plus. Surtout, les îles, qui sont arrimées à la livre Sterling, sont devenues chères face à la concurrence. Trois jours à Jersey peuvent coûter le même prix qu’une semaine à Djerba, souligne Thierry Dubant, DG de Jersey-Guernesey Loisirs.

Pour les tour-opérateurs tricolores, la saison a toutefois démarré sous de bons auspices : une nouvelle compagnie, HD Ferries, dessert les îles depuis le 15 mars au départ de Saint-Malo. Elle permet de compenser l’arrêt des liaisons d’Emeraude Lines en 2005, qui avait pénalisé la destination depuis la cité corsaire. L’année dernière, nous n’avons pu satisfaire la demande au départ de Saint-Malo, malgré le renforcement des capacités déployées par Condor Ferries, souligne Jean-Pierre Luce, président de Voyages aux îles, qui coiffe les marques Emeraude Vacances et Hugo Tours. Désormais, nous bénéficions d’une offre conséquente depuis tous les ports, se réjouit-il, en anticipant une bonne année 2007.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique