Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève : la moitié des vols sont annulés jeudi 9 avril

La DGAC a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 50% de leurs vols jeudi 9 avril.

Le mouvement de grève se poursuit dans le ciel. La Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) a donc demandé aux compagnies de continuer d'adapter leurs plans de vols en conséquence.

Seule la moitié des vols devrait être assurée, soit un peu moins que mercredi 8 avril, en raison de la poursuite de la grève des contrôleurs aériens, mais aussi d'un appel à débrayer lancé par d'autres organisations syndicales.

Air France annonce ainsi que la quasi-totalité de son programme long-courrier sera assuré, mais seulement 50% du programme moyen-courrier de et vers Paris CDG. Un vol sur quatre volera de et vers Orly, et 40% du trafic sera opéré au départ et à l'arrivée des aéroports de province.

Des "perturbations attendues" sur tout le territoire

La compagnie avertit que "sur l'ensemble des vols, de forts retards sont à prévoir. Sur le court et le moyen-courrier, des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure". Air France recommande "à ses clients de reporter leur voyage à compter du 10 avril. Ce report est possible sans frais".

Le SNCTA, premier syndicat parmi les 4 000 contrôleurs aériens (49,8% aux dernières élections), a appelé la profession à deux jours de grève. Il réclame le droit, pour les organisations représentatives d'aiguilleurs, de négocier des accords spécifiques. Son mouvement télescope, jeudi 9 avril, l'appel à la grève et à manifestation lancé par quatre syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires – contre l'austérité.

Conséquence de ces mouvements sociaux, des "perturbations sont attendues sur l'ensemble du territoire", écrit la DGAC dans un communiqué.

Pour la journée de mercredi, elle avait recommandé aux compagnies de réduire de 40% leurs programmes de vols. Les vols maintenus ont décollé avec des retards, sans pour autant provoquer de pagaille dans les aérogares, la plupart des passagers ayant été informés en amont.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique