Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Frais GDS : la SNCF en facturera-t-elle ?

C’est un Guillaume Pepy en pleine forme qui s’est adressé aux 300 professionnels réunis à l’occasion des Journées des Entrepreneurs du Voyage. L’occasion d’évoquer, avec le patron de la SNCF, commissions et frais GDS.

"Vous avez aimé la commission 0, vous allez adorer les frais GDS", a lâché notre confrère François-Xavier François Izenic, en ouverture des Journées des Entrepreneurs du Voyage organisées du 22 au 24 décembre à Lille. Le sujet des fees facturés par Air France s’est invité dans tous les débats du congrès. Même avec Guillaume Pepy, le président du directoire de la SNCF, qui sera resté sur place 40 minutes chrono.

Guillaume Pepy a tout d’abord fait le point sur le contrat qui lie le transporteur aux agences. En vertu de la convention signée avec les Entreprises du Voyages pour 3 ans (janvier 2016-décembre 2018), le taux de commission de base atteint seulement 2%, contre 4,7% précédemment. Va-t-il encore baisser ?

Pas de commission 0

"Les taux sont figés jusqu’à fin 2018, nous n’y toucherons pas, a assuré le patron du transporteur ferroviaire. Nous, la SNCF, nous restons extrêmement attachés au principe de rétribution de la valeur créée par les agences. Nous ne nous inscrivons pas dans la perspective d’une commission 0. Deuxième chose, nous avons une longue tradition de négociations. Nous arrivons toujours à un point d’équilibre, avec un mécanisme intelligent pour les agences tirent leur épingle du jeu, le transporteur aussi." Et Guillaume Pepy d’ajouter "une troisième chose", sans que personne ne le mette sur la voie : "Dans l’aérien, il se passe des choses très importantes, nous sommes attentifs à cela. (…) Nous regardons ce qui se passe sur le marché. Je vais être très clair, nous n’avons pas les yeux fermés." Faut-il comprendre, entre les lignes, un scénario futur de frais GDS pour la SNCF ? "A l’heure actuelle, nous n’avons pris aucune décision". Ni dans un sens, ni dans l’autre, les agences sont prévenues. Et le dirigeant de rappeler que la SNCF s’ouvre à de nouveaux partenaires SI, et a développé une API en connexion directe, qui donne accès aux mêmes tarifs que les GDS.

Les agences gagnent des parts de marché

Comme Air France, la SNCF ne peut pas se fâcher avec la distribution. Les agences de voyages, qui génèrent 22,5% des ventes longue-distance de la SNCF, représentent son deuxième canal après Voyages-sncf.com. Le chiffre d’affaires SNCF réalisé par la distribution à fin octobre est en forte progression (+12% en cumul depuis janvier), "ce qui n’est pas arrivé depuis très longtemps". Une dynamique imputée à la reprise économique, au rebond suite aux attentats, et à de nouvelles offres. Les agences surperforment même par rapport à la croissance globale du TGV (+8,7%), et gagnent ainsi des parts de marché cette année. Autre bonne nouvelle : le marché du voyage d’affaires ferroviaire est reparti en 2017, après 7 années de stagnation, affichant un bond de +9% versus 2016.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique