Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fabrice Dariot : Des comparateurs trompent les voyageurs

Pour le patron de La Bourse des Vols, les comparateurs manquent de transparence à l’égard des internautes. Quitte à les induire en erreur.

Comment définir un comparateur ? C’est un site qui compare les tarifs des agences en ligne et des compagnies aériennes, et rend en théorie un vrai service à l’internaute, estime Fabrice Dariot.

Mais pour le président de l’agence La Bourse des Vols, le voyageur est en partie trompé. "Le comparateur s'appuie sur un dispositif publicitaire pur et dur, sans l’expliquer clairement au grand public. Il montre le tarif le plus bas parmi les seuls annonceurs présents, ce dont l’internaute n’a pas forcément conscience". Agences en lignes (OTAs), compagnies, hôteliers… : les annonceurs paient de fait au coût par clic (CPC) ou au coût par acquisition (CPA).

Limiter les intermédiaires

Et Fabrice Dariot de poursuivre avec un exemple d’affichage qui, pour lui, montre les limites de la formidable valeur ajoutée des metasearchs. Sur des comparateurs anglo-saxons, les compagnies American Airlines et United Airlines sont les seules dont les tarifs remontent – pas l’ombre d’une agence en ligne avec des billets présélectionnés AA ou UA. C’est également le constat que nous avons fait, comme le montrent les captures d’écran ci-après de Skyscanner et Kayak. Faut-il en déduire que ces metasearchs ont accepté une exclusivité d'affichage en faveur des deux majors américaines, quitte à restreindre les choix tarifaires, sans en informer le consommateur ?

Réponse de John-Lee Saez, directeur général France de Kayak : "Depuis quelques années, American Airlines et United imposent une exclusivité d’affichage, elles ne veulent pas être listées par les agences en ligne". Et pour lui, d’autres transporteurs pourraient avoir les mêmes vélléités. "Aux Etats-Unis, de nombreuses compagnies sont venues, un jour ou l’autre, demander d’arrêter que les prix remontent dans les réponses des OTAs. Dans tous les secteurs, les entreprises veulent supprimer les intermédiaires". Le comparateur Flight Search de Google ne liste d’ailleurs que des compagnies. Comme par hasard.

Skyscanner et Kayak remontent les tarifs des compagnies comme UA et AA avec lesquelles des contrats d'accès directs sont signés, ce que des comparateurs européens comme Easyvoyage n'ont pas conclu.
Double-cliquez pour agrandir la capture d'écran :

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique