Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etats-Unis : le point sur les nouvelles formalités de voyage

Pas de quarantaine, mais un test de moins de 24 heures à l’aller, et un autre retour désormais. Le point sur ce qu’il faut savoir des nouvelles formalités de voyages entre la France et les Etats-Unis.

C’est un grand « ouf » que poussent les professionnels et les voyageurs à l’annonce des nouvelles formalités demandées pour entrer aux Etats-Unis. Alors que certaines sources indiquaient qu’une quarantaine était envisagée, les nouvelles exigences du côté des Etats-Unis se limitent finalement – pour le moment – à la présentation d’un test négatif réalisé dans la journée précédent le départ. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur à partir « du début de la semaine prochaine », sans plus de précisions. Le test pouvait jusqu’ici être réalisé dans les trois jours avant l’envol. La vaccination complète reste bien sûr un prérequis, condition imposée dès la réouverture des frontières, le 8 novembre dernier. 

Pour Geoffrey Duval, le président de l’Office de Tourisme des Etats-Unis en France, pros et voyageurs doivent anticiper autant que possible ces nouvelles formalités sanitaires. « Il y aura sans doute des cas de figure un peu compliqués, mais on s’en sort bien, souligne-t-il, soulagé que le principe de la quarantaine n’ait pas été retenu. Pour le test au départ, cela risque de poser certaines difficultés pour les voyageurs qui doivent partir le lundi, prévient-il. Ce n’est pas forcément simple de se faire dépister le dimanche, ou un jour férié. Il faut être vigilant sur ce cas de figure. »

Attention aux départs les lundis et lendemain de jours fériés

Mais pour Geoffrey Duval, la mesure qui risque d’être la plus complexe à gérer est celle imposée par la France, qui a annoncé mercredi un durcissement des conditions d’entrée sur son territoire. L’ensemble des voyageurs provenant d’un pays hors de l’UE doivent en effet présenter un test négatif de moins de 48 heures, que ces voyageurs soient vaccinés ou non. « Les agences doivent anticiper et chercher un centre de dépistage dans la ville de départ de leur client pour qu’il sache où se faire tester avant de reprendre l’avion, recommande Geoffrey Duval. Ces informations peuvent être obtenues auprès des Offices de Tourisme locaux aux Etats-Unis ou de leur représentation française, ou encore auprès des mairies sur place, du consulat…. Il est aussi possible de poser la question à l’hôtel où séjournera leur client, qui leur indiquera le centre de dépistage le plus proche. » Bon à savoir également : dans certaines villes américaines, comme New York, des tentes de dépistage sont installées dans les rues, on en trouve très facilement. Et les tests sont gratuits. « Les agents de voyages ont une vraie carte à jouer pour faciliter les choses et accompagner leurs clients, insiste-t-il. La complexité de la situation actuelle leur offre un boulevard pour prouver leur valeur ajoutée. »

Une situation toujours très évolutive

A noter que les vols domestiques restent dispensés de ces exigences sanitaires pour le moment. Par ailleurs, à l’intérieur des frontières, l’administration Biden prolonge jusqu’au 18 mars l’obligation de porter le masque dans les transports en commun, qui devait expirer le 18 janvier. Pour l’administration Biden, l’enjeu majeur reste de faire augmenter le taux de vaccination de la population. Moins de 60% des Américains de tous les âges sont pleinement vaccinés, à l’heure actuelle. Ce jeudi, un premier cas du nouveau variant Omicron a été signalé sur le sol américain.

Dans ce contexte très évolutif, comme pour toutes destinations, les conditions d’entrée peuvent être modifiées à tout moment en fonction de la situation sanitaire, il convient donc de se renseigner très régulièrement.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique