Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En 2023, les Entreprises du Voyage parient sur la sobriété

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), a partagé les très grandes lignes de sa feuille de route 2023.

Lors de la traditionnelle soirée des vœux organisée avec l’APST le 10 janvier à Paris, le président des EdV a fait une allocution sobre, à tout point de vue. Sur le fond comme sur la forme.

« Très honoré de la présence de Jean-Baptiste Lemoyne », l’ancien ministre délégué au Tourisme, Jean-Pierre Mas s’est engagé à travailler sur plusieurs dossiers pour aider les entreprises à réussir l’année 2023. Au menu : la digitalisation, l’attractivité des métiers avec OPCO-Mobilités, la RSE et l’éco-responsabilité. Autant de thèmes abordés avec la secrétaire générale Valérie Boned et toute l’équipe des EdV. Le président promet également de défendre les intérêts de la profession, notamment auprès de IATA et aussi de Bruxelles qui veut limiter les acomptes.

La sobriété, maître-mot

« Il faut que notre secteur ait une réponse cohérente quand il est ciblé pour sa contribution au réchauffement climatique », a-t-il poursuivi. « C’est un dossier qui me tient particulièrement à cœur », comme en témoigne sa prise de position à l’égard des propos de Jean-Marc Jancovici (The Shift Project).

« En matière d’éco-responsabilité, le maître-mot sera la sobriété », a insisté Jean-Pierre Mas. « Nous devons accompagner la sobriété de nos entreprises et de nos clients. »

Des sujets qui seront au cœur du congrès des EdV, organisé à l’île Maurice du 1er au 6 juin 2023. Plus de 300 participants sont inscrits à cet événement incontournable de la profession. Les tarifs « early booking » sont prolongés jusqu’à la fin janvier. Le syndicat table sur 500 professionnels. Ce congrès – le plus important de l’année – pourrait d’ailleurs s’envisager l’an prochain dans une destination moyen-courrier. Histoire d’afficher un bilan carbone plus sobre. 

A lire aussiAPST : vers une contribution du voyageur de quelques euros

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique