Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Egypte : l’avis d’Emmanuelle Llop

Le Quai d'Orsay et le Ceto ont publié des recommandations différentes. Comment s'y retrouver en tant que professionnel ? Le point de vue d'Emmanuelle Llop.

"En général, le Ceto est plus pointu que le Quai d’Orsay, grâce aux informations locales dont il dispose, note en préambule l'avocate, du cabinet Equinoxe. "Il connaît les risques et la jurisprudence, et n’interdit pas, en connaissance de cause, la vente de voyages dans certaines régions d’Egypte".

Le fait que le ministère des Affaires étrangères soit plus ferme, et déconseille tout voyage au pays des pharaons, "jusqu’à nouvel ordre, sauf raison impérieuse" pose-t-il problème ? "Tant qu’il ne se passe rien sur place, tout va bien, répond Emmanuelle Llop. Mais si un incident se produisait, si des touristes étaient pris à parti par exemple, le juge irait chercher la responsabilité du professionnel, et notamment celle du vendeur, qui a un devoir d’information".

"Depuis l’affaire Ultramarina, l’obligation de sécurité pèse et pèsera toujours sur le professionnel. Il ne peut pas se dégager de cette responsabilité (de plein droit), sauf en cas de force majeure".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique