Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ecotour.com sécurise son modèle

Arrimé au Bassin méditerranéen depuis sa création en 2005, le pure player réoriente ses ventes vers l'Europe, et notamment la France.

Ecotour.com n'abandonne pas la Tunisie, qui représentait 25 000 clients l'an dernier (12 ME environ), ni ses voisines. Mais l'agence en ligne low cost veut « sécuriser l'activité », souligne son directeur général, Guillaume Victor-Thomas. « L'instabilité du Bassin méditerranéen nous incite à diversifier nos lieux de séjours, précise-t-il. La France est un territoire à exploiter rapidement pour compenser, dès cet été, le manque à gagner de la Tunisie et de l'Égypte. »

 

« Une production alternative »

 

Le site revend déjà l'Hexagone et les grandes villes européennes en formule week-ends notamment. Avec cette fenêtre élargie de destinations, Ecotour s'apparente à une e-agence généraliste, à l'image de Bourse des Vols/Voyages. Pour accompagner sa mue, Guillaume Victor-Thomas recherche des chefs de produits/projet. Et Pascal Petit va le seconder. Cet ancien salarié de cabinets de conseil (Accenture, PricewaterhouseCoopers, Kurt Salmon Associates) l'a rejoint comme directeur général adjoint. Sur son futur métier de voyagiste, Ecotour va moins vite que prévu : « Nous explorons toujours la voie de la production. Michel Madi [ex-directeur général de Crystal TO, ndlr] a effectué une mission de conseil, poursuit Guillaume Victor-Thomas. Notre expérience et les événements récents nous font étudier de la production alternative. Nous tenterons, comme toujours, d'apporter de nouvelles voies de distribution et de déstockage à nos partenaires. »

Ecotour annonce un volume d'affaires de 38 ME en 2010 (28 ME en 2009), sans compter l'activité de la plate-forme de réservation Arme. « Nous sommes autour de l'équilibre, comme en 2009 », conclut Guillaume Victor-Thomas, qui s'abstient d'annoncer un objectif pour 2011. L'exercice en cours, indexé sur la puissance de rebond de la Tunisie, s'annonce a priori compliqué…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique