Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

E-tourisme : un rattrapage au deuxième trimestre 2019

Les ventes en ligne de voyages ont progressé de 16% au deuxième trimestre, selon la Fevad. Une belle performance qui mérite un décryptage.

L’e-tourisme reprend des couleurs avec +16% au deuxième trimestre 2019, après +5% au premier trimestre, selon le panel de sites matures établi par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Les ventes de voyages des sites leaders du secteur bénéficient d’un rebond de croissance dû pour partie au « rattrapage » du ralentissement observé un an plus tôt, estime l’organisme. « La tendance est positive, mais il faut relativiser puisque le deuxième trimestre 2018 était à +4% seulement, notamment à cause des grèves », précise Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Le niveau de progression de l’e-tourisme est comparable à celui constaté par l’ensemble des agences de voyage on et off line (volume d’affaires des réservations +15% au 2 trimestre 2019, après +4% au 1er trimestre, source : baromètre Les Entreprises du Voyage/Gestour/Orchestra).

Le mobile tout puissant

En termes d’audience, Booking est le premier des sites de voyage indexé dans le top 15 des sites et applications e-commerce les plus visités en France (Internet global 3 écrans), d’après Médiamétrie. Le leader de la réservation hôtelière affiche 13,7 millions de visiteurs uniques par mois, en moyenne. Oui.sncf affiche 12,4 millions de visiteurs uniques, Airbnb 9,7 millions. Point intéressant à retenir : le mobile représente plus de 60% de l’audience pour chacune des trois marques de voyage présente dans le top 15.

Au deuxième trimestre, tous secteurs confondus, les ventes de produits grand public du panel iCE 100, qui mesure la croissance sur un échantillon constant d’une centaine de sites, parmi les sites leaders, enregistrent une croissance de 7,1%. Et ce, dans un contexte de léger recul de la consommation globale des ménages, selon les données de la Banque de France.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique