Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

De Dubaï à la Thaïlande, Ôvoyages accélère dans les clubs

Le tour-opérateur ouvre 16 nouveaux Ôclubs pour la saison estivale, aux quatre coins de la planète.

« Nous souhaitions détenir un portefeuille de 40 Ôclubs dans trois ans, ajoute Raouf Benslimane, président de Thalasso N°1/Ôclub. Nous atteindrons cet objectif dans un an », pour accompagner la demande des agences. Le TO compte notamment ouvrir deux établissements dans les prochaines semaines, l’un au Vietnam, l’autre en Thaïlande. Un déploiement vers l’Asie qui confirme la stratégie de diversification géographique engagée par ses équipes. Une trentaine de destinations sont désormais couvertes.

Une première à Dubaï

En l’état, la production estivale comprend 33 Ôclubs dont 16 nouveautés, qui sont autant de locomotives. ÔVoyages fait notamment son entrée à Dubaï, comme d’autres TO français. Mais son patron assure faire la différence avec le Ôclub Jebel Ali Dubai Hotel (50 chambres en engagement, sur une capacité de 253 chambres). « C’est le seul club de vacances français à Dubaï même, avec un golf intégré. Ce sera l’un de nos plus beaux Ôclub Premium. Cet établissement idéal pour les familles est les pieds dans l’eau, à 25 minutes de l’aéroport et à 10 minutes du futur site de l’Expo universelle de 2020. » La semaine démarrera à moins de 1000€ en all inclusive dans ce 5*.

Raouf Benslimane, président-fondateur du TO

Bahamas, Turquie, Baléares

Le voyagiste s’attelle à d’autres destinations comme les Bahamas, où il démarre son troisième Ôclub Adults Only. Sur place, le Club Med sera son seul concurrent frontal. La Turquie rejoint pour la première fois la programmation d’Ôvoyages, avec deux établissements à Bodrum, le « Saint-Tropez local ». Il s’agira de deux hôtels Premium La Blanche et du Duja. Les Baléares font également leur entrée, par les îles de Majorque (avec un hôtel Barcelo) et de Minorque (avec un ex-Jet tours).

La production s’appuie sur des engagements aériens totalisant 300 000 sièges (équivalents à 2018), et des départs de Paris comme de 14 villes de province.

Au-delà des clubs

« Nous sommes en pleine diversification, avec le développement des clubs et notre montée en gamme, avec des chaînes hôtelières qui nous font confiance. »

Mais ÔVoyages, ce sont aussi d’autres prestations touristiques que des clubs, qui génèrent « seulement » 105 000 de ses 312 000 clients en 2018. Le dernier exercice s’est soldé par un chiffre d’affaires de 190 millions d’euros, contre 176 millions d’euros en 2017. Le résultat net sera bénéficiaire, assure Raouf Benslimane, qui bouclera les comptes au mois de mars.

A lire aussi :

 

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique