Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Covid-19 : l’étau se resserre en Europe, nouvelles restrictions dans plusieurs pays

Les voyants sont au rouge dans un nombre croissant de pays en Europe, qui voient le retour des confinements, couvre-feux et autres mesures de restrictions pour tenter d’enrayer le rebond de l’épidémie.

Nous n’en avons visiblement pas encore fini avec le virus. En dépit des espoirs suscités par la vaccination, le virus continue de rebondir d’un bout du globe à l’autre et l’inquiétude grandit chez les professionnels du tourisme. Car à l’heure actuelle, c’est l’Europe qui semble à nouveau être l’épicentre de l’épidémie. Au point que l’OMS redoute une nouvelle hécatombe d’ici février. « Le rythme actuel de transmission dans les 53 pays de la région européenne est très préoccupant (…), a déploré Hans Kluge, le directeur Europe de l’OMS. Si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de décès dus au Covid-19 dans la région d’ici février », a-t-il alerté.

Une situation d’autant plus préoccupante pour le secteur que l’Europe est le terrain de jeu auquel ont dû se restreindre nombre de TO, qui espèrent notamment vendre des city-breaks pour les fêtes de fin d’année.

« La situation épidémiologique dans l’UE est actuellement caractérisée par une hausse rapide et importante des cas et un taux de mortalité faible mais en lente hausse », résume le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC). « Les cas, les hospitalisations et le nombre de morts devraient tous augmenter au cours des deux prochaines semaines », soulignait dès vendredi l’agence européenne.

Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée.

Dans les pays figurant dans la catégorie « inquiétante », on trouve l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovaquie.

Nouvelles restrictions depuis vendredi

Depuis vendredi dernier, la course contre le virus s’accélère. L’Autriche est ainsi devenu le premier pays à décider de reconfiner uniquement les personnes qui ne sont pas vaccinées ou pas guéries du Covid. Le pays avait déjà décidé de déployer la règle des « 2G », « vacciné » ou » guéri » en allemand, pour l’accès à nombre d’équipements touristiques, notamment les hôtels ou les téléphériques, dans les stations de ski. Le gouvernement autrichien a indiqué qu’il réévaluerait l’efficacité de cette mesure dans une dizaine de jours.

En Allemagne, l’épidémie s’emballe également. Jeudi dernier, le pays a franchi la barre des 50 000 contaminations en une seule journée, une première depuis le début de la pandémie. A partir de ce lundi, Berlin interdit l’accès aux bars, restaurants sans terrasses, théâtres et autres lieux de loisirs aux personnes non vaccinées, transformant de facto son pass sanitaire en pass vaccinal. De nouvelles restrictions sont attendues dans l’ensemble du pays dans les jours qui viennent. Le pays se prépare à un retour massif au télétravail.

Les Pays-Bas ont aussi annoncé vendredi un confinement partiel incluant un couvre-feu et le recours au télétravail pour trois semaines. A la fin de cette période de trois semaines, l’accès aux lieux de restauration et de loisirs devrait aussi être réservé aux personnes vaccinées ou guéries du Covid-19.

Le même jour, l’Islande annonçait aussi un renforcement de ses mesures de lutte contre le Covid-19, limitant les rassemblements publics à 50 personnes, et restreignant les horaires d’ouverture de certaines lieux. Les bars, restaurants et discothèques doivent ainsi fermer à 22h. Le port du masque avait déjà été rendu de nouveau obligatoire quelques jours auparavant dans certains endroits, et les jauges abaissées.

Le Danemark a réintroduit le pass sanitaire, la Norvège a de son côté également annoncé de nouvelles restrictions au niveau national.

La France, de son côté, a instauré le renforcement des contrôles à ses frontières avec huit pays européens depuis le 13 novembre. Les voyageurs non-vaccinés en provenance de huit pays européens doivent désormais présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures pour entrer sur le territoire français. « L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la République tchèque, la Roumanie, la Croatie, la Slovénie et la Slovaquie sont mises sous surveillance au sein de l’espace européen, avec, pour l’entrée en France depuis ce pays, l’exigence d’un test de moins de 24 h pour les personnes non vaccinées », détaille le site du gouvernement. Quelques exceptions subsistent cependant, selon le durée, la distance ou le motif du déplacement (voir ici).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique