Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Costa Croisières va tester chaque passager avant d’embarquer dans ses navires

Sur le point de reprendre son activité (6 septembre), Costa Croisières effectuera des tests de Covid-19 sur tous les passagers de ses navires avant l’embarquement.

« Compte tenu de la situation épidémiologique actuelle et de l’avis des experts, la compagnie effectuera des tests par écouvillonnage (via un bâtonnet inséré dans le nez) de tous les passagers avant l’embarquement », annonce la compagnie de croisières italienne dans un communiqué.

Pratiqués au terminal d’embarquement, ces tests seront réalisés « dès le départ du Costa Deliziosa, prévu le 6 septembre à partir de Trieste, puis sur l’ensemble des navires qui reprendront ensuite leur activité », précise Costa Croisières. Tout cas suspect identifié sera « soumis à un test PCR pour un contrôle supplémentaire, déterminant ainsi la possibilité d’embarquer ». Par ailleurs, une assurance dédiée sera proposée aux passagers dans le cadre d’une reprise d’activité progressive, avec des itinéraires « uniquement en Italie, réservés exclusivement aux clients italiens ».

D’autres croisières en Méditerranée en octobre ?

Le Costa Deliziosa proposera tous les dimanches, des visites de Bari, Brindisi, Corigliano-Rossano, Syracuse et Catane. Un deuxième navire, le Costa Diadema, quittera Gênes le 19 septembre pour voguer en Méditerranée occidentale, au large de l’Italie et de Malte. Pour Costa Croisières, le départ des deux navires est un moment important puisqu’ils marquent la reprise d’activités de la compagnie, immobilisée depuis la mi-mars. Les autres croisières programmées par la compagnie, filiale du groupe Carnival, sont toujours suspendues jusqu’au 30 septembre. D’autres itinéraires pourraient être opérationnels en Méditerranée à partir du mois d’octobre, après la mise au point de protocoles sanitaires avec les autorités de chaque pays concerné.

Malmenée par la crise économique découlant de la crise sanitaire, l’industrie des croisières a aussi essuyé des critiques sur sa gestion du coronavirus à bord des navires au début de la pandémie. En Europe, elle représente un chiffre d’affaires de 14,5 milliards d’euros par an et près de 53 000 emplois, selon l’Association internationale des compagnies de croisières (CLIA).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique