Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Évacuations, tensions : quand le port du masque dans l’avion créé la polémique

Le port du masque est un casse-tête…même dans les avions. Depuis le début de l’été, il a provoqué plusieurs incidents.

Le 7 août dernier, un vol entre les îles Canaries et Madrid a été dérouté vers Malaga. Un passager refusait de mettre un masque de protection, malgré les demandes répétées du personnel de bord. Le personnel navigant a alors activé le protocole en vigueur dans ce cas-là. L’avion a atterri quelques instants plus tard à Malaga où la Guardia Civil a pris en charge le passager récalcitrant. L’avion de la compagnie Air Europa a pu reprendre son trajet vers Madrid où il est forcément arrivé plus tard que prévu.

Il  y a moins d’une semaine, Chaya Bruck, une maman de 32 ans originaire de New York se trouvait en Floride, à bord d’un avion de la compagnie JetBlue avec ses six enfants. Elle a été débarquée car l’un de ses enfants, Dina, âgée de 2 ans, n’a pas gardé son masque à bord. Très choquée, Chaya Bruck a raconté sa mésaventure sur ses réseaux sociaux. La compagnie aérienne américaine s’est justifiée en expliquant qu’elle avait modifié sa politique le 10 août dernier, obligeant tous les passagers à porter le masque, y compris les enfants âgés de deux ans et plus. “Cela a été fait pour s’assurer que tout le monde porte un masque facial, adultes et enfants, pour aider à prévenir la propagation du coronavirus.”

Un héros américain sans masque banni de Delta ?

Le héros américain, Robert O’Neill, connu pour avoir tué Ben Laden, a déclenché une polémique aux Etats-Unis en se photographiant sans masque au beau milieu des rangées d’un avion. Il a partagé ce portrait accompagné d’un message provocateur : « Je ne suis pas un chaton ». Si le tweet a depuis été supprimé, la polémique a pris de l’ampleur. Le militaire s’est finalement excusé sur Twitter de « cette tentative de plaisanterie » qui n’est « pas bien passée ». « Je ne suis pas le méchant. J’ai tué le méchant », a-t-il ajouté plus tard.

Reste que la polémique est si importante aux Etats-Unis que la compagnie aérienne Delta Airlines envisage d’interdire l’ancien militaire de ses vols. « Nous sommes au courant du tweet de ce client et nous examinons cet événement. Tous les clients qui ne respectent pas nos exigences en matière de port de masque risquent de ne plus pouvoir voler avec Delta à l’avenir », a déclaré la représentante de la compagnie aérienne au NY Post.

Quand les autres passagers s’en mêlent…

Début août, le décollage d’un vol American Airlines reliant Las Vegas et Charlotte, aux États-Unis, a dû être retardé en raison du comportement d’une personne refusant de porter un masque. La passagère, qui ne portait pas de masque, a été interpellée par un autre passager. Le conflit, qui concernait d’abord un siège dans l’avion, a dérivé vers la question du port du masque. Des coups ont été échangés. La police aéroportuaire a finalement dû intervenir et escorté hors de l’appareil la passagère qui refusait de porter son masque.

Enfin, deux passagers éméchés ont déclenché une triste échauffourée à bord d’un avion de la compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines reliant Amsterdam à Ibiza. L’un des deux passagers écossais (selon des témoins) s’est levé juste avant l’atterrissage pour arpenter le couloir, sans porter le masque.

La tension serait montée quand les PNC lui ont demandé de s’asseoir et de mettre son masque. Ce qu’il a refusé. Un autre passager aurait reçu des coups en voulant intervenir. Déclenchant ainsi une bagarre générale. Les deux passagers ont été finalement maîtrises. Attachés à leur siège. Et remis à la police espagnole à leur arrivée à Ibiza.

A lire aussi : MSC expulse une famille qui n’a pas respecté le protocole sanitaire

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique