Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Congrès : le Parc des Expositions de Paris fait peau neuve

Pour une enveloppe de 497 millions d'euros, le parc des Expositions de Paris s'offrira, dès 2019, le plus haut centre de congrès d'Europe, sur un total de 216000 m2 d'espace d'exposition.

Les verrières du Paris Convention Centre, le futur centre de congrès du Parc des Expositions de la porte de Versailles, viennent d'être terminées. Pour un budget total de 497 millions d'euros, il s'étendra sur 216 000 m2 d'espace d'exposition répartis entre 7 pavillons, soit à peu près la capacité actuelle, mais avec des espaces plus polyvalents. 

Tournages de films

Se retrouvant dans l'ombre de la fameuse tour Triangle (prévue pour 2021), le Parc des Expositions se devait d'être réhabilité. Viparis, qui en a la gestion, a donc fait plancher de concert quatre cabinets d'architectes : Valode-Pistre (déjà impliqué dans la construction de la Tour), Christian de Portzamparc, Jean Nouvel et Dominique Perrault.

Tous les bâtiments ne subiront pas le même sort. Les minarets de l'entrée historique de 1937 étant classés, ils seront juste ravalés. Des 8 pavillons, le 6 et le 8, trop vieux pour un simple rechapage, seront détruits et remplacés par une seule entité, aux hauteurs sous plafonds plus adaptées, notamment au marché (en hausse) des tournages de films.

Les salons se poursuivent

La refonte vient de commencer avec l'ajout de verrières au plafond du pavillon 7, qui rouvrira dès avril 2017 sous le nom de Paris Convention Centre. D'une capacité de 40 000 personnes, il ne prendra son aspect définitif qu'en 2019, avec des structures de plusieurs étages encadrant les verrières, qui en fera le centre de congrès le plus haut d'Europe, avec une vue panoramique unique.

En attendant, les salons continueront à avoir lieu. "Si l'on avait tout interrompu, la réhabilitation n'aurait duré que trois ans", avoue-t-on en souriant chez Eiffage, la firme en charge de l'exécution, "mais comme il va falloir cohabiter avec les manifestations, cela en prendra dix !"

Retour au temps du Carnaval

Pour le reste des pavillons, la réhabilitation prévoit la végétalisation de 52 000 m2 de toitures et de certaines façades, mais les architectes ont surtout repensé les espaces intermédiaires : reboisée, la "Porte de Versailles" redeviendra le parc ouvert au grand public qu'il était dans les années 1910-1930, quand la population y célébrait le Carnaval.

Centres sportifs et "lieux de vie" attireront les Parisiens à l'intérieur, pour un jogging solitaire ou un shopping en famille. Guy Martin ouvrira un restaurant, et deux établissements de 200 chambres sont prévus : un Mama Shelter et un Novotel nouvelles normes.

Pour rendre le parc attrayant, toute la coulisse des pavillons sera invisible du visiteur. Un "hub de services" concentrera au sud-est le va et vient des livraisons, installations et démontages. "L'idée reste de recevoir le client international avec des normes internationales", résume Olivier Dumont, directeur de la section événement de Viparis.