Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Changer de GDS

Une migration sur un autre système global de réservations est complexe. La règle d’or, c’est de bien anticiper la conduite du changement.

Agences et TO ont parfois des raisons financières, politiques ou fonctionnelles de succomber aux sirènes d’un autre GDS. Mais avant de franchir le pas, il faut bien sûr prendre le temps de la réflexion. Amadeus, qui détient environ 80 % de parts de marché parmi les agences en France, a en général la préférence des collaborateurs, qu’ils connaissent mieux, d’où aussi une facilité accrue de recrutement. Les systèmes américains (Travelport et Sabre) sont souvent considérés comme plus souples et moins chers. Chaque système a de surcroît des atouts et des faiblesses par rapport à l’activité proprement dite de votre entreprise. Il faut donc bien mesurer le pour et le contre.

Si votre décision est prise, vous devrez caler avec le GDS des formations, des visites sur site, et prévoir le transfert des données clients. La principale difficulté dans un changement de système provient de la résistance au changement de la part des utilisateurs. Il est fréquent d’idéaliser un outil qu’on connaît sur le bout des doigts, et de critiquer le système qu’on découvre par tâtonnement. La perte de productivité qui découle de la migration représente une autre frustration partagée par les collaborateurs et les patrons. Mais avec la convivialité croissante des solutions déployées par Amadeus et consort, c’est toutefois plus facile que par le passé.

Quoi qu’il arrive, entre la prise de décision, et le retour à un bon niveau d’activité, comptez de nombreux mois. Le changement de GDS représente un réel investissement, qui doit être clairement motivé par un projet d’entreprise partagé.

Avant de franchir le pas, il faut bien sûr prendre le temps de la réflexion.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique