Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Cap Australie, épisode 6 : en terre Aborigène

Au nord de l’Australie, Arnhem Land (Northern Territory) est restée cette région sauvage, épargnée par l’homme. Organisé par Australie Tours, Cap Australie a pénétré, pour cette nouvelle étape, sur ces terres d’un autre monde, toujours gérées par les Abor

 

La savane et les marécages s’étendent aussi loin que porte le regard. Comme dans un tableau, les dégradés de vert se mélangent au bleu de l’eau et à l’ocre de la roche. Les deux avions Cessna de Kakadu Air emportent les douze participants de Cap Australie au cœur de ces terres redevenues Aborigènes il y a 33 ans. Conséquence : une région fidèle à ce qu’elle était il y a encore quelques siècles, voire quelques millénaires, toujours chargée de ces mystères et légendes entretenues par les premiers habitants du continent depuis plus de 50 000 ans.

Le groupe s’installe à Camp Davidson, sur le domaine de Mount Borradaile, où les « bungalows » de toile assurent une immersion parfaite dans cet environnement sauvage.

« Nous sommes dans la région la plus riche au monde en art rupestre », explique Ray, responsable du camp pour Max Davidson, qui gère le site avec l’accord des Aborigènes. Pour découvrir ces œuvres peintes sur la roche, il faut parcourir le bush à pied ou en 4X4, ou traverser en barge des marécages peuplés d’oiseaux, dont le jabiru (sorte de cigogne locale), mais aussi de crocodiles. Un univers surprenant, à la fois rude et plein de poésie. Toujours majestueux. « On se croirait dans un autre monde », résume Aude Aussedat des Galeries Lafayette Voyages (Annecy).

À suivre !