Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bruxelles et Amsterdam : l’art du city break

Tendance zwanze ou Gezellig, les deux capitales placent le culturel au coeur de leur stratégie pour accroître la fréquentation touristique, particulièrement sur le créneau des courts séjours.

C’est un succès. À son inauguration en juin, le musée Magritte de Bruxelles tablait sur 600 000 visiteurs annuels. Deux mois plus tard, 200 000 amateurs s’étaient pressés devant les toiles du peintre belge. Une satisfaction pour l’office de tourisme de Bruxelles, qui entend donner un coup de projecteur sur le Mont des Arts, le « quartier culturel que les autres villes n’ont pas ». Le musée surréaliste fait donc office de manifeste touristique pour la capitale européenne qui, entre musée de la BD et parcours Art nouveau, affirme de plus en plus une image de destination culturelle. Des efforts d’autant plus importants que la destination a souffert en 2009, avec une chute de 15 à 20 % du nombre de nuitées par rapport à l’année 2007-2008, saison record au cours de laquelle 5 millions de nuitées avaient été comptablilisées. Sur le marché français, les chiffres préliminaires indiqueraient néanmoins une fréquentation en hausse pour 2009. Idem à Amsterdam, où le nombre de visiteurs français durant les huit premiers mois de l’année a augmenté de 8 % par rapport à la même période en 2008 (pour un total de 165 100 arrivées). Célèbre ville musée, la capitale hollandaise entretient sa notoriété culturelle à coup de rénovations, d’événements (Amsterdam Art city 2009) et d’ouvertures de nouveaux lieux. Dernier en date, l’Hermitage Amsterdam, qui accueillera cette année Les racines de l’art moderne (du 6 mars au 17 septembre). Désormais à 3 h 18 de Paris grâce au passage à la grande vitesse du Thalys sur l’ensemble du parcours, Amsterdam se rapproche un peu plus du marché français. La proximité est un atout essentiel : ces escapades se décident souvent sur un coup de clic. À l’heure d’Internet, les agences en ligne dominent, plus que jamais, le marché des city breaks.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique