Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

British Airways veut créer une compagnie court-courrier

La création d’une nouvelle compagnie pourrait offrir à British Airways l’opportunité de réduire sa base de coûts et concurrencer les low-cost.

La compagnie aérienne britannique British Airways a annoncé jeudi envisager de lancer une filiale spécialisée dans les vols sur des trajets courts, à partir de ses opérations actuelles à l’aéroport londonien de Gatwick. « Nous travaillons avec les syndicats sur des propositions pour une activité court-courriers à Gatwick », a déclaré un porte-parole de British Airways, confirmant une information du Wall Street Journal.

La compagnie n’a toutefois pas souhaité donner de détails à ce stade sur le projet, tant qu’il n’est pas approuvé. Le Wall Street Journal rappelle que pour des grandes compagnies comme British Airways, les vols long-courriers ont toujours été plus rentables que les court-courriers.

Créer une filiale permettrait de réduire les coûts sur ce créneau et de mieux rivaliser avec les spécialistes comme la compagnie « low cost » irlandaise Ryanair ou la britannique EasyJet, au moment où le trafic repart progressivement après le choc de la pandémie, selon le quotidien américain des affaires.

Pour British, la reprise s’annonce très longue…

British Airways a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire et a dû supprimer quelque 10 000 emplois du fait de l’effondrement soudain du trafic. Sa maison mère IAG a encore enregistré une perte de 2 milliards d’euros au premier semestre.

En mars, British Airways avait même dit réfléchir à une vente de son siège social de la banlieue de Londres, près de l’aéroport d’Heathrow, pour lever des fonds à l’heure où beaucoup de ses salariés ont adopté le télétravail.

Entre les retombées de la pandémie de Covid-19 et la pression pour que le secteur aérien réduise son empreinte carbone, la reprise s’annonce longue pour la compagnie qui dépend en grande partie des vols transatlantiques et des voyages d’affaires.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique