Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bernard Arnault finalise le rachat de Go Voyages

La Financière Agache, le fonds d’investissement de l’homme d’affaires Bernard Arnault, vient de conclure le rachat de la marque à la grenouille pour laquelle il vise le milliard d’euros de chiffre d’affaires.


Le changement de mains est désormais complètement entériné chez Go Voyages. Courant mars, les autorités européennes de la concurrence ont avalisé le rachat conjoint du voyagiste en ligne, jusqu’alors filiale d’Accor, par ses dirigeants et la Financière Agache. L’opération a depuis été finalisée par la Financière Agache Private Equity, le fonds d’investissement de Bernard Arnault (président du groupe de luxe LVMH), pour un montant de 281 millions d’euros. Et comme prévu, la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) d’Albert Frère se prépare à reprendre la moitié du capital détenu par le fonds Agache.

Le président de Financière Agache Investissement, Jean-Marc Espalioux (ancien patron d’Accor), s’est fixé comme objectif de plus que doubler le chiffre d’affaires du voyagiste en ligne d’ici à cinq ans. Le marché des ventes de billets d’avions par Internet est en pleine croissance. Si Go Voyages réussit son développement à l’international, il peut atteindre un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros d’ici à cinq ans, contre 402 millions en 2006, a-t-il déclaré à l’AFP. Une fois atteinte cette taille, Go Voyages pourrait envisager une éventuelle introduction en Bourse, dans la mesure où une société qui dégage des bénéfices sur un secteur très visible intéresse les investisseurs, a-t-il ajouté. Une option que Jean-Marc Espalioux préfère aux autres scénarios possibles (regroupement avec d’autres acteurs de l’internet, rachat par un autre fonds).
Go Voyages entame son développement à l’international cet été, avec la mise en ligne de son moteur de recherche en Espagne. Si ce test est concluant, le voyagiste compte ouvrir trois à cinq pays par an.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique