Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

BAR France : la rentabilité de l’aérien est à pleurer

L'association des représentants de compagnies aériennes en France rappelle ses inquiétudes par rapport à la "dérive jurisprudentielle" de l'application du règlement sur les droits des passagers.

Pour Jean-Pierre sauvage, président du BAR France, la rentabilité des compagnies aériennes, autour de 1%, est "un peu à pleurer". "L'industrie aérienne représente pourtant un chiffre d'affaires comparable au PIB de la France", a-t-il ajouté. L'organisme, qui tenait ce 22 janvier son assemblée générale, entend défendre les intérêts de ces membres, 81 compagnies françaises et étrangères.

Plusieurs dossiers récurrents ont été évoqués, comme les droits des passagers, la "taxe CO2", les redevances aéroportuaires ou la questions des slots (créneaux d’atterrissage et de décollage).

La notion de force majeure

Jean-Pierre Sauvage a ainsi rappelé que la "dérive jurisprudentielle" sur l'application du règlement 261/2004 sur les droits des passagers et la notion de force majeure, était "inacceptable". "L'europe n'a pas le droit (…) l'industrie aérienne n'a pas à supporter les conséquences d’événements -épisode neigeux, volcans- et de décisions dont elle n'est pas maître", a-t-il précisé. Il a également déploré la distorsion de concurrence induite par ces règlements qui ne touchent les compagnies non-européennes.

Limitation du nombre de mouvements à Orly

Le BAR France a également rappelé les problèmes induits par la limitation du nombre de mouvements à Orly : "On a 230 000 mouvements, alors que la plateforme est prévue pour 400 000 (…) c'est une aberration économique". L'organisation s'est enfin félicité du moratoire décidé par l'Europe sur la paiement des quotas de CO2 dans le cadre de l'ETS. "La solution doit venir de l'OACI (…), mais le secteur aérien n'est pas le plus gros pollueur au monde", estime Jean-Pierre Sauvage.

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique