Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Baisse des salaires : des pilotes d’Air France recadrent la direction

Le syndicat des pilotes d’Air France tient à apporter des précisions sur les baisses de salaires. Et prévient la direction qu’il ne lâchera rien.

Toujours durement touché par la crise du Covid-19 et l’absence de reprise du trafic aérien, Air France a avancé plusieurs pistes pour baisser la rémunération de ses salariés, selon des sources syndicales. Première idée mise sur la table : intégrer la prime de fin d’année au salaire de base afin que celle-ci soit financée par l’Etat dans le cadre de l’activité partielle de longue durée. Air France, qui a perdu 7,1 milliards d’euros en 2020, envisage également de supprimer trois jours de congés pour les personnels au sol et quatre jours pour les personnels navigants.

Le syndicat des pilotes d’Air France (Spaf), qui représente 12% des pilotes, a écrit une lettre ouverte pour « réagir à plusieurs articles publiés au sujet d’une première réunion de négociation annuelle obligatoire (NAO). Curieusement documentés, ces articles oublient le fait que les pilotes d’Air France ont vu leur rémunération baisser de près de 20% dès le début de la crise, voici plus d’un an avec la mise en place de l’Activité Partielle (AP) ».

Les pilotes Air France prêts à aller plus loin

Avec la signature de l’APLD en janvier 2021 par tous les syndicats pilotes, ceux-ci ont accepté collectivement « de dépasser les -30% de rémunération par rapport à 2019. Ces efforts dépassent de loin ce qui a été demandé aux pilotes de KLM avec des efforts imputés neuf mois plus tard que le début de la crise Covid, à comparer avec à la précocité des effets subis par les pilotes d’Air France dès mars 2020 ».

« Les pilotes sont la catégorie qui a le plus contribué à la réduction de masse salariale pour Air France, en pourcentage comme en valeur absolue », estime le Spaf.

Le syndicat termine cette mise au point avec une menace à peine voilée : « si la direction d’Air France envisage de profiter des subventions et en même temps de la crise pour dégrader plus encore le contrat pilote, une réponse adaptée sera apportée et la confiance durablement rompue ».

3 commentaires
  1. Mohammed El Trabechaoui dit

    Ils peuvent toujours faire grève … au moins avec le Covid personne ne s’en plaindra

  2. Mikael dit

    Les jaloux qui ne gagnent pas assez bien leur vie vont exprimer leur jalousie du salaire pilote (sans en comprendre les sacrifices), les autres liront correctement l’article et admettront que les pilotes ont vu leur salaire baisser drastiquement dès le premier mois de la crise Covid.
    Peu importe son camp, il faut bien reconnaitre qu’ils ont déjà contribué largement et les premier s! Il faut que la direction et l’opinion publique cessent cette méthode vieillotte de l’ère De Juniac qui consiste reveiller la jalousie et faire croire que leur salaire est trop élevé et que c’est là que va tout l’argent.

  3. Lecalot dit

    Comme toujours la même chanson du SPAF syndicat minoritaire des pilotes qui fait de la surenchère démagogique pour essayer de se positionner avant le SNPL syndicat ultra majoritaire des pilotes à Air France.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique