Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Attentats : l’Egypte en état d’urgence

L'Egypte a été frappée par deux attentats le dimanche 9 avril. Le chef d'Etat a annoncé que l'état d'urgence serait déclaré pour trois mois. Le Quai d'Orsay renouvelle ses appels à la plus grande vigilance.

Suite aux deux attentats qui ont frappé l’Egypte le dimanche 9 avril, le chef d’Etat Abdel Fattah al-Sissi a déclaré l’état d’urgence. Destinée à "protéger" et "préserver" le pays, la mesure, prise pour les trois prochains mois, devra encore être approuvée par le Parlement dans un délai de sept jours. Une formalité, la majorité des députés étant acquise au président.

L’état d'urgence élargit considérablement les pouvoirs policiers en matière d'arrestation, de surveillance, et peut imposer des restrictions à la liberté de mouvement. Après avoir ordonné à l'armée de déployer l'armée pour protéger les "infrastructures vitales" du pays, le chef de l'Etat a en outre réclamé des mesures "pour assurer une protection totale des frontières".

44 morts dans les 2 attentats

Deux villes ont été prises pour cibles par ces attentats à la bombe, revendiqués par l’Etats Islamique. La première attaque a eu lieu à Tanta, grande ville située à une centaine de kilomètres du Caire, dans le delta du Nil. Perpétrée en pleine célébration des Rameaux dans l’église Mar Girgis (Saint-George), elle a fait 27 morts et 77 blessés, selon le ministère de la Santé.

Le deuxième attentat a eu lieu à Alexandrie, grande ville du nord du pays, devant l’église Saint-Marc. Il a fait 17 morts et 48 blessés, selon le dernier bilan. En réaction, des manifestations se sont tenues à Alexandrie dans la communauté copte, ciblée par ces deux attentats.

Ces nouvelles attaques placent en outre le pays sous haute tension à l'approche de la visite du pape François en Egypte les 28 et 29 avril prochain.

Eviter les zones à risque

Le Quai d’Orsay a mis à jour ses conseils aux voyageurs, les invitant "à faire preuve de la plus grande vigilance et à éviter les zones à risque". Le site rappelle que "la menace terroriste subsiste de manière diffuse sur le territoire égyptien", citant notamment l’explosion en vol, le 31 octobre 2015, d’un avion appartenant à la compagnie russe Kolygamavia/Metrojet assurant la liaison entre Charm El Cheikh et Saint-Pétersbourg et plus récemment, l’attentat-kamikaze dans une église copte du Caire, le 11 décembre 2016.

Ces nouveaux attentats surviennent alors que la destination observait depuis quelques mois une timide reprise. "Il y a une augmentation du nombre de touristes. En janvier, la situation a été bien meilleure que les années précédentes", se réjouissait fin février la porte-parole du ministère du Tourisme, Omaïma al-Husseini.

Un timide retour des touristes 

En décembre 2016, 551 600 touristes ont visité le pays des pharaons, contre 440 000 un an plus tôt, selon les chiffres du bureau des statistiques. Reste à savoir dans quelle mesure ces nouveaux attentats viendront impacter ces espoirs de relance d’une destination qui a beaucoup souffert depuis 2011.

En 2016, 5,3 millions de personnes ont visité le pays des Pharaons. Un chiffre qui se situe bien loin des performances de 2010, année où l’Egypte avait établi son record de fréquentation, à 14,7 millions de voyageurs. Fin février, le ministère du Tourisme indiquait espérer 10 millions de visiteurs sur l’année 2017.