Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Airbnb : les collectivités vont pouvoir augmenter la taxe de séjour

La taxe de séjour des meublés touristiques de type Airbnb pourra atteindre le même plafond que les palaces, a voté l’Assemblée nationale jeudi soir.

Avec l’avis favorable du gouvernement, les députés ont adopté un amendement au projet de budget 2021 de Christophe Jerretie (MoDem), similaire à des amendements d’autres groupes politiques, permettant de supprimer un plafond qui s’appliquait. La taxe de séjour pourra ainsi passer de 2,30 à 4,10 euros au maximum, soit le même plafond que pour les palaces.

Il s’agit de réparer une « inéquité » avec les hôtels et aussi d’être au niveau d’autres capitales européennes, a soutenu le rapporteur général Laurent Saint-Martin (LREM). Pierre-Yves Bournazel (Agir), par ailleurs conseiller de Paris, a également appuyé l’amendement, « juste, pertinent et très pragmatique ». La mesure correspond à une « légitime demande » de la maire de Paris Anne Hidalgo (PS), a-t-il ajouté.

Une aberration selon l’UNPLV

Ce sont les collectivités qui fixent le niveau de la taxe de séjour, entre 1% et 5% du prix hors taxe de la nuitée par personne. Selon les derniers chiffres connus, quelque 28 000 villes en France ont perçu 58 millions d’euros de taxe de séjour sur les locations touristiques en 2019 via la plateforme Airbnb, soit plus du double du montant de l’année précédente, la collecte étant désormais automatisée.

L’Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances (UNPLV) s’est déclarée « abasourdie » par le vote de l’amendement. « Je demande au gouvernement de revoir sa position », qui « impactera fortement les touristes et le secteur du tourisme en général », indique Timothée de Roux, président de l’UNPLV. « Avec cet amendement, une famille de 4 personnes devra payer les mêmes montants de taxe de séjour pour louer un appartement que si elle allait dans un palace parisien, c’est une aberration. »

30 500 réservations bloquées pour prévenir des fêtes clandestines

Autre sujet d’actualité s’agissant des locations saisonnières : Airbnb annonce avoir « bloqué » plus de 30 500 réservations de mi-août à mi-septembre en France, pour prévenir l’organisation de fêtes en pleine crise sanitaire.

« Près de 900 annonces » ont aussi été « supprimées ou suspendues » début novembre après avoir « fait l’objet de plaintes ou de violations » de sa politique « relative aux fêtes et aux événements non-autorisés », indique un communiqué jeudi.

Le 20 août la plateforme avait annoncé interdire « toutes les fêtes et événements » pour les réservations « jusqu’à nouvel ordre », et limiter à 16 personnes la capacité d’accueil des logements proposés à la location.

A Paris, une « adresse de contact dédiée » a été « créée pour permettre aux maires d’arrondissement de signaler des comportements inappropriés », annonce la plateforme.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique