Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Med en passe d’éviter les reclassements en Grèce ?

Les syndicats appellent à cesser le travail et à manifester aujourd’hui contre les menaces de reclassement en Grèce proposées par Air Med. Mais la direction dément avoir envoyé de telles propositions et se veut optimiste pour éviter de le faire.

Les syndicats de la compagnie Air Med appelaient aujourd’hui à une journée de grève et à manifester devant le siège de la DGAC. Ils souhaitent empêcher la Direction de l’aviation civile de valider le projet de restructuration présenté par la direction au mois de novembre prévoyant, entre autres, le licenciement de 85 employés.

Antoine Ferretti, le PDG de la compagnie a démenti avoir envoyé un courrier proposant un reclassement en Grèce, comme l’a expliqué le SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne). "Il n’y a eu aucune proposition écrite envoyée au personnel  à ce jour car si 85 postes doivent bien être supprimés, nous avons enregistré 79 demandes de départs volontaires. Il reste donc 6 postes qu’il faut examiner au cas par cas", a-t-il continué, sans nier le fait que "si on doit en arriver aux licenciements secs, il faudra passer par le reclassement en Grèce". "Les salariés ont jusqu’à lundi pour répondre à la demande de départ volontaire". 

La compagnie fait face actuellement à une baisse de charge importante sur ses marchés nord-africains comme l’Egypte "proche de zéro" ou la Tunisie: "Durant l’été 2010, nous avions sur ce pays 48 vols par semaine pour seulement 4 l’an dernier et peut-être 8 cet été", constate le PDG. Il a également pointé du doigt le recours de plus en plus fréquent des TO à des compagnies charter low cost comme la tchèque Travel service, Transavia ou Small Planet, une compagnie lituanienne.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique